La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
Iztok n°2 (septembre 1980, numéro supplément)
Gdansk, la grève politique
Article mis en ligne le 22 novembre 2007
Visites : 735 - Popularité :
9%
logo imprimer

Déclaration du Comité Inter-entreprises / MKS / siégeant aux Chantiers navals Lénine de Gdansk

Gdansk, le 21/08/1980

 Par suite d’une
propagande fausse et provoquatrice menée par les milieux
officiels et qui s’amplifie le MKS juge à propos de constater
ce qui suit :

Le
monde du travail n’est pas surpris par les basses méthodes de
la lutte psychologique menée par les milieux officiels et
visant à développer un ferment et à induire en
erreur l’opinion publique. La diffusion de tracts au contenu
mensonger sur le monde du travail mérite une condamnation par
toute la société. Tout le monde sait que l’on fait
traîner exprès, pour provoquer, l’ouverture des
négociations. A travers cela, les autorités montrent
leur vrai visage encore une fois. La classe ouvrière et tous
ceux qui travaillent n’ont jamais trompé et ne tromperont
jamais. Aujourd’hui ils en donnent une preuve admirable par leur
sagesse politique, leur discipline et leur désir ardent bon
pour toute la nation. Le MKS, qui représente toutes les
entreprises, appelle encore une fois les autorités à
entreprendre des négociations. Son but est la satisfaction des
demandes transmises à la commission gouvernementale, remises
en main propre au voîvode (maire) de Gdansk, le professeur
Jerzy Kolodziejski, par une délégation du MKS. Seul un
dialogue honnête et mené démocratiquement peut
mettre fin à la grève. Seule la soumission à la
volonté des masses travailleuses en satisfaisant les
revendications avancées par ces masses peut garantir la vie
normale de notre pays, Les grévistes ne brisent pas l’unité
de la nation polonaise et ne causent pas de tort à l’État
polonais. Si les autorités veulent s’en convaincre, qu’elles
viennent chez les grévistes, qu’elles prennent connaissance
des décisions du MKS qui les représente. Il faut
chercher ici la vérité, et non dans le bâtiment
du Conseil National de la Voivodie. Les employés des chantiers
navals de Gdansk, dont l’entreprise est le siège du MKS,
garantissent une totale sécurité à la délégation
gouvernementale dans l’enceinte de leur entreprise pendant les
négociations. Il y a de semblables garanties de la part des
autres entreprises représentées au MKS.

Comité
Inter-entreprises de grève.

REVENDICATIONS DES GRÉVISTES des entreprises représentées par le Comité Inter-entreprises de grève

Le Comité
Inter-entreprises de grève représente aussi les
travailleurs des entreprises et institutions dont le fonctionnement
est indispensable à la société. Ce comité
a pour but de faire aboutir les négociations que les grévistes
attendent.

L’une des premières
conditions à l’ouverture des négociations est le
déblocage de toutes les communications téléphoniques.

Les revendications des
grévistes représentés par le Comité
Inter-entreprises de grève sont les suivantes :

1/ Reconnaissance de
syndicats libres indépendants du Parti et des employeurs sur
la base de la convention n°87 de l’Organisation Internationale
du travail ratifiée par la Pologne.

2/ Garantie du respect du
droit de grève, de la sécurité des grévistes
et des personnes qui les aident.

3/ Respect des libertés
d’expression, de publication et d’impression garanties par la
Constitution. Arrêt de la répression contre les
publications indépendantes et accès aux médias
des représentants de chaque Église.

4/ A. Rétablissement
des droits des personnes licenciées abusivement après
les grèves de 1970 et 1976 et des étudiants exclus de
l’enseignement supérieur à cause de leurs opinions
politiques. B. Libération de tous les prisonniers politiques,
notamment Edmund Zadrozynski, Jan Kozlowski et Marek Koz1owski. C. Et
arrêt des représailles pour raison d’opinion.

5/ Diffusion par les
mass-medias de l’information sur la création du comité
inter-entreprises de grève et publication de ses
revendications.

6/ Lancement d’actions
réelles pour sortir le pays de la situation de crise, par
exemple : diffusion publique de toutes les informations sur la
situation socio-économique de la Pologne, possibilité
donnée à tous les milieux et couches sociales de
participer aux discussions sur un programme de réformes.

7/
Paiement de tous les grévistes comme pour les congés
avec les fonds du syndicat officiel.

8/ Augmentation du
salaire de base de chaque travailleur de 2000 zlotys par mois pour
compenser l’augmentation du prix de la viande.

9/ Échelle mobile
des salaires.

10/
Réalisation d’un approvisionnement à plein du marché
intérieur en produits alimentaires et limitation des
exportations aux surplus.

11/
Introduction de cartes de rationnement pour la viande jusqu’à
la stabilisation du marché.

12/ Suppression des prix
commerciaux et des ventes en devises étrangères sur le
marché intérieur.

13/
Désignation des managers en se basant uniquement sur leur
qualification et non sur l’appartenance au Parti. Suppression des
privilèges de la police, des services de sécurité
et de l’appareil du Parti par l’égalisation des allocations
familiales et la suppression du système des ventes spéciales.

14/ Droit à la
retraite après 35 ans de travail, à 50 ans pour les
femmes et à 55 ans pour les hommes.

15/
Suppression des différences entre les deux systèmes de
pension et de retraite par l’alignement sur le plus favorable.

16/ Amélioration
des conditions de travail des services médicaux afin d’assurer
aux travailleurs les prestations auxquelles ils ont droit.

17/
Création de crèches et d’écoles maternelles en
nombre suffisant pour les enfants des mères qui travaillent.

18/ Extension de la durée
du congé maternel payé à 3 ans.

19/ Limitation du temps
d’attente pour l’attribution des appartements.

20/ Augmentation de 40 â
100 zlotys des frais de déplacement.

21/
Compensation dans les usines travaillant à plein temps de
l’absence du samedi libre par l’allongement des congés ou par
l’introduction de jours fériés particuliers.

Comité
Inter-entreprise de Grève, Gdansk le 22 août 1980 (Imprimerie libre des
chantiers navals de Gdynie)

COMMUNIQUÉ du MKS du 22/08/1980

Les nouvelles
délégations de grévistes seront enregistrées
et informées au point d’enregistrement.

La délégation
apporte la preuve la plus sérieuse Que le MKS représentera
ses intérêts.

Pour des considérations
d’organisation le MKS ne peut pas augmenter le nombre des délégués
autorisés à pénétrer dans les Chantiers
Navals et à voter.

Le Comité
Inter-entreprise de grève


Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2