La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
La Vie Ouvrière n°8 (20 janvier 1910)
La quinzaine sociale
Une nouvelle forme de jaunisse
Article mis en ligne le 5 avril 2008

par Monatte (Pierre)
Visites : 588 - Popularité :
7%
logo imprimer

Lajarrige
tient absolument à éclipser Biétry. Déjà
il n’avait pas craint, en 1908, de trahir les grévistes
gaziers de l’usine de Gennevilliers.

À
l’assemblée générale du Syndicat des
Travailleurs du Gaz, le 4 janvier, il a fait les déclarations
suivantes :

Nous
sommes hostiles à la grève parce qu’il ne doit pas y
avoir de perturbation de ce genre dans un service public et, aussi
parce que c’est un procédé qui, pour nous du moins, a
fait son temps.

Aujourd’hui,
en effet, le machinisme simplifie le travail et il devient de plus en
plus facile de remplacer les grévistes. Mais alors, comment
faire triompher nos revendications ? Eh bien ! voici :

L’heure
est venue pour les ministres qui sont aujourd’hui au pouvoir, de se
conformer à leurs déclarations sur l’association du
capital et du travail, sur la participation du personnel à la
gestion des entreprises.

Qu’ils
préparent donc une loi conforme à ces déclarations.
Ils ont pour cela deux ans.

C’est,
en effet, en août 1912, que la Ville peut — à
condition d’en donner avis en août 1910 — dénoncer le
traité lui la lie à la Société du gaz.
Qu’elle dénonce donc ce traité !

Nous,
de notre côté, en réunissant toutes nos
économies, achetons des actions du gaz. En deux ans, nous
pouvons en acheter pour cinq millions, chacun acquérant deux
titres à 250 francs.

Et
alors, nous obtiendrons qu’en 1912 l’exploitation du gaz soit assurée
à Paris par une société au conseil
d’administration de laquelle siégeront et les représentants
du travail, et les représentants du capital, également
responsables, également puissants.

À
quoi bon la grève, dès lors ! Nous gérerons
l’entreprise pour moitié !

Ainsi
nous montrerons la route au reste du prolétariat organisé.

Qu’est-ce
que cela sinon le propriétisme de Biétry ? Ah !
pauvres gaziers parisiens, rachetez sou à sou le capital que
vous avez produit, dépouillez-vous une deuxième fois.
Et vous, mineurs, rachetez le portefeuille d’Anzin, de Blanzy. Et
vous, cheminots…

P.
Monatte


Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2