Préparatifs de guerre

, popularité : 3%
L’Angleterre vient de se charger de la construction de dix-huit navires de guerre. Parmi ces navires se trouve un croiseur de dix mille tonneaux, et devant coûter 2.140.000 livres sterling. Le tout coûtera 11.700.000 livres sterling ; c’est le record de la construction navale depuis la cessation de la guerre. Des chantiers privés sont chargés de la majeure partie de ces constructions.

Les États-Unis projettent la construction de douze croiseurs de 10 mille tonnes et comptent que dans sept ans, leurs forces en croiseurs seront égales à celle de l’Angleterre.

La flotte aérienne anglaise comprend actuellement 750 unités, dont 220 ont leur centre de ralliement hors de l’empire britannique ; leur équipement demande 30.000 hommes. La flotte aérienne française comprend actuellement, suivant les données officielles, 1350 appareils.

Le gouvernement italien vient de proposer de procéder à un recrutement extraordinaire de 200 officiers d’aviation, le recrutement ordinaire ne suffisant pas à couvrir les pertes du temps de paix.

Proportionnellement parlant, la Pologne se trouve à la tête des nations pour les dépenses militaires. Son budget s’élève, pour l’exercice 1928-1929, à 2.035.000.000 zlotys, dont il faut déduire les 232 millions de zlotys de la dette publique qui peuvent être considérés aussi comme des dépenses militaires. Le budget officiel de la guerre s’élève à 754 millions de zlotys plus du tiers du budget total. Les grands services réunis ne reçoivent que la moitié de cette somme.

Ces gaspillages insensés de la guerre moderne ont été évoqués par le maréchal Robertson, chef de l’État-Major anglais pendant la guerre, dans un discours où il démontrait que les préparatifs de guerre ne peuvent que provoquer celle-ci. La préparation à l’artillerie de l’attaque lors de la bataille d’Atrecht a coûté, suivant le cours actuel, un milliard et demi de francs, rien qu’en ce qui concerne l’Angleterre ; celle de Meessen, plus de deux milliards, et celle de la troisième bataille d’Ypres deux milliards et demi…

En 1925, les armées des anciens belligérants et des anciens neutres comptaient un excédent d’hommes de 1.183.000 sur leur total d’avant-guerre.

Le budget de la Guerre de ces pays dépassait pour l’exercice 1924-1925 de 721 millions de dollars celui de 1912.

Les budgets de la Marine des cinq grandes puissances navales (Angleterre, États-Unis, France, Japon et Italie) sont passés de 100.300.000 livres sterling à 230.600.00.

Communiqué par le Bureau International Antimilitariste).

Navigation