Le 18 mars

, par  Guillaume (James) , popularité : 3%
Le 18 mars a coûté trop cher au prolétariat pour que ce puisse être pour nous un anniversaire de réjouissance. Non, cette date, qui inaugure la tragique histoire de la Commune de Paris, ne réveille que des pensées graves et tristes : le souvenir du droit écrasé et du mal triomphant.

Il ne faut pas se faire des illusions : au point de vue pratique, le 18 mars a gravement compromis la cause de la révolution, dont l’avènement se trouve, par la défaite de la commune de Paris, ajournée de bien des années peut-être.

Mais de ce désastre il reste au moins un résultat acquis : l’idée révolutionnaire socialiste est enfin sortie des abstractions de la théorie, elle est pour la première fois apparue au monde sous une forme concrète. Les socialistes ont passé des régions de l’idée dans celles de l’action.

Le levier de cette action, c’est l’Internationale. C’est en elle seule qu’est le salut de l’humanité moderne. Et par l’Internationale, nous n’entendons pas seulement telle organisation formelle qui embrasse aujourd’hui une portion du prolétariat ; les organisations sont chose secondaire et transitoire ; elles se développent, se modifient et quelquefois se déchirent comme un vêtement trop étroit. L’Internationale, c’est, d’une manière plus générale, ce sentiment de solidarité entre les exploités, qui domine le monde moderne. Quelle que soit la forme que les persécutions et les circonstances fassent revêtir à cette solidarité, elle est l’Internationale, et cette Internationale est immortelle comme la justice.