La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
L’idée ouvrière n°2 (17/24 septembre 1887)
Fin
Article mis en ligne le 23 mai 2009
Visites : 533 - Popularité :
8%
logo imprimer

L’édifice social tremble sur ses bases désormais mal assurées, les signes précurseurs d’une décomposition rapide se manifestent à chaque instant.

Désormais trop étroit pour la contenir, le moule dans lequel s’agite en vain la vieille société menace de se briser ― du haut en bas de l’échelle sociale on sent comme une horripilation.

* * * *

À l’abâtardissement, à l’avachissement séculaire de l’humanité, a succédé la virilité et la dignité humaines. La servilité respectueuse et bête a fait place à l’esprit de révolte, et aux actes de révolte individuelle, ont déjà succédé les révoltes collectives auxquelles viendront s’ajouter bientôt, espérons-le, la révolte des peuples entiers.

À l’amphigouri, a répondu la lumière ; à la vieille et sotte routine le progrès a pris place ; à l’ignorance, l’instruction

Un pas en avant a été fait.

Ainsi, avec le progrès, a évolué la chrysalide humaine ; bientôt la coque qui l’enveloppe se déchirera, et laissera place à l’insecte qui ne demandera, pour vivre et se développer naturellement, qu’un air pur et vivifiant, de la liberté, et le combustible qui est indispensable pour le fonctionnement de la locomotive animale.

* * * *

Mais l’air est surchargé d’émanations morbifiques et pestilentielles, l’atmosphère est surchargée de gaz délétères, et dès son arrivée sur la croûte terrestre, le fonctionnement de l’organisme humain tel qu’il devrait être, rencontre déjà une foule d’entraves, qui devra abréger son existence, laquelle pendant tout son cours, absorbée par un travail incessant qui l’use ; vivant (?) dans un milieu anti-hygiénique, le précipitera dans le néant beaucoup avant l’âge.

À moins toutefois que le dégoût et l’écœurement le prenant, il ne suive l’exemple de ses devanciers, et fasse dans un moment de revendications impitoyablement justice de toutes les immondices qui l’enveloppent, le paralysent, le réduisent à l’inactivité ― le tuent.

Et que cette hideux mégère, que l’on nomme la société actuelle, enveloppée d’une atmosphère de haine, s’engloutisse pour tout jamais dans un torrent lustral, au milieu du cataclysme révolutionnaire qui marche à grand pas, et qui s’annonce œucuméniquement aujourd’hui.

* * * *

Alors, nous verrons l’humanité forte, maîtresse de ses droits et de ses devoirs, se développer librement au soleil levant de la Justice, de l’Égalité, et de la liberté pour tous !


Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2