La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
L’Unique n°2 (juillet 1945)
Poème pour l’amie
Article mis en ligne le 27 décembre 2006

par E. Armand
Visites : 4085 - Popularité :
7%
logo imprimer
N’ajoute pas à la souffrance de qui souffre,
Ne rends pas plus amer le coeur triste et déçu,
Ne creuse pas encor plus profond l’affreux gouffre
Où se débat celui qui n’avait point conçu

Que d’un destin cruel il dût subir l’atteinte.
Ne sois pas cause qu’un seul pleur s’ajoute aux pleurs
Que verse qui gémit, angoissé par la crainte.
À la douleur n’ajoute pas d’autres douleurs.

Prends garde d’élargir la béante blessure,
De faire encor saigner l’ulcère mal guéri.
Que douce soit ta main, que ton geste rassure :
Faute d’un tendre mot, tant d’espoirs ont péri.

Les soucis de l’ami, qu’ils soient les tiens ; ses peines
Prends-en ta pleine part comme tu la prendrais
Si la joie éclairait ses jours, si dans ses veines
À l’appel du bonheur un sang plus fort coulait.


E. Armand, Camp de Chibron, 11 mars 1941.


Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2