Pourquoi ce Bulletin

, popularité : 5%

À la suite du dernier Congres de la Fédération Anarchiste à Bordeaux, il est apparu aux camarades anarchistes révolutionnaires que deux évidences s’imposaient désormais de façon indiscutable :

1) La Fédération Anarchiste, reconstituée en 1954 sous la forme d’une union pluraliste, ne peut que :

  • ou demeurer sous sa forme actuelle.
  • ou disparaître.

La règle de l’unanimité interdisant de façon rigoureuse toute modification idéologique ou structurelle.

2) Contre ce refus de tout changement, des militants s’insurgent périodiquement, mais d’une manière sporadique et désordonnée et le seul résultat de ces convulsions négatives est d’affaiblir un peu plus le mouvement anarchiste.

Devant cette double évidence, les camarades anarchistes-révolutionnaires membres de la F.A. Déclarent :

  • que, d’une part, ils ne souhaitent pas la disparition de la Fédération Anarchiste, mais demandent à celle-ci de prendre réellement et concrètement le caractère d’une union pluraliste. [1]
  • et que, d’autre part, ils ne peuvent continuer à militer dans l’équivoque et le confusion actuelles.

En conséquence, ces camarades ont décidé d’établir une liaison entre tous les anarchistes-révolutionnaires de ce pays, qu’ils soient ou non membres de la F.A. Cette liaison aura pour objectif d’étudier les possibilités de création d’une organisation spécifique anarchiste-révolutionnaire structurée sur le double plan idéologique et organisationnel. Cette organisation sera totalement indépendante, mais non séparée de la F.A. – dans la mesure où celle-ci se définira comme une union pluraliste.

Nous désirons que la Fédération Anarchiste demeure un trait d’union entre tous les camarades se réclamant, à des titres divers, de l’anarchisme.

Mais nous sommes également résolus à nous affirmer et à nous définir dans la triple perspective de l’organisation, de la révolution et de l’anarchisme.

  • De l’organisation, car nous considérons que tout mouvement social qui se veut être autre chose qu’un simple témoin de son temps doit s’organiser sérieusement et se définir clairement. [2]
  • De la révolution, car nous considérons que tout changement d’envergure des actuelles sociétés humaines ne peut être que l’œuvre d’une révolution.
  • De l’anarchisme, car nous considérons que celui-ci, en temps qu’expression d’un socialisme libre, est la seule idéologie capable de s’opposer à l’impérialisme capitaliste, mainteneur des anciennes aliénations, comme au socialisme marxiste, créateur de nouvelles aliénations.

Nous nous orientons donc, sans aucune équivoque possible, vers la création d’une organisation spécifiquement anarchiste, sans aucune concession aux modes passagères de certaines philosophies.

Ce que nous voulons :

  • Une organisation clairement définie sur le plan idéologique et reposant sur de réelles structures organiques, où les décisions seront élaborées à la base, dans les groupes.
  • Des Congrès souverains, où les décisions, à défaut de l’unanimité, seront prises à la majorité, mais non contraignantes pour la minorité.
  • Des organismes fédéraux chargés de mandats exécutifs et collectivement responsables devant les Congrès.
  • Une discipline librement consentie sur la base d’un contrat.
  • Un engagement total du militant envers l’organisation et un engagement collectif de l’organisation envers chaque militant.
  • Une liberté complète d’expression dans toutes les instances comme dans tous les organes du mouvement.

Ce que nous refusons :

  • Le pluralisme idéologique qui s’exprime par une variété infinie de tendances, dont les oppositions paralysent toute possibilité de mouvement.
  • La règle impérative de l’unanimité, qui interdit toutes prises de position collectives.
  • Des organismes fédéraux nommés sans directives, qui, ou bien n’agissent pas, ou bien se comportent en « directeurs ».
  • Un « Bureau politique » ou un « Comité Central » qui dirigent le mouvement « par en haut ».
  • L’absence de tout engagement entre l’adhérent et l’organisation, ce qui transforme le militantisme en « dilettantisme ».
  • Le monolithisme sous toutes ses formes et, à l’opposé son contraire, le confusionnisme.

Sur ces bases, nous pensons qu’il est possible de rassembler tous les anarchistes-révolutionnaires de ce pays et de créer une organisation cohérente, efficace, largement ouverte sur tous les aspect:s de la pensée et de l’action révolutionnaires, mais fermement fixée sur des bases anarchistes.

Nous ne lançons d’exclusive contre personne. Nous appelons à nous rejoindre tous ceux qui pensent que, dans les temps que nous vivons, l’anarchisme peut jouer un autre rôle que celui d’un spectacle folklorique ou d’une curiosité philosophique.

Nous sommes convaincus que cela est possible :

  • si, d’une part, nous nous évadons des discussions byzantines de tendances qui paralysent notre mouvement et « le secoue d’année en année ».
  • et, si, d’autre part, nous concevons notre position révolutionnaire sur un plan sérieux et réaliste, qui rejette aussi bien la démagogie verbale d’un « révolutionnarisme » d’opérette qu’une exaltation infantile de la violence.

Nous ne considérons pas l’anarchisme révolutionnaire comme une tendance, mais comme une idéologie complète, comme l’anarchisme en action, dont l’objectif est d’édifier une société d’hommes libres, égaux et responsables.

C’est dans cet esprit que nous appelons de nos vœux une organisation révolutionnaire anarchiste, dont l’indispensable unité organique idéologique et tactique permettra de forger un mouvement efficace et cohérent, seul capable de faire sortir l’anarchisme des zones d’ombre où il végète actuellement

Camarades !

Ceci n’est qu’une première prise de contact.

Dans les numéros suivants de ce Bulletin, nous définirons avec plus de précisions notre position et nos objectifs.

Mais, dés le départ, nous déclarons que :

  • En aucun cas, nous ne nous laisserons entrainer sur le terrain des affrontements personnels.
  • En aucun cas, nous n’utiliserons l’injure, le mensonge ou la calomnie en guise « d’arguments ».

Et notre souhait est que la Fédération Anarchiste, en se définissant comme une véritable Union Pluraliste, reste le trait d’union vivant et le lieu de rencontre fraternel où tous les anarchistes se retrouveront, non plus pour d’inutiles affrontements, mais pour d’amicaux colloques.

Camarades anarchistes-révolutionnaires !

Une fois de plus un appel vous est adressé.

À vous de répondre.

Tout est encore possible si nous le voulons – si vous le voulez.

Pour notre part, nous sommes prêts à tous les efforts et à tous les sacrifices pour édifier, enfin, ce grand mouvement anarchiste qu’espèrent tous les militants.

Prenez contact.

Écrivez-nous.

Envoyez nous vos avis, vos critiques, vos suggestions.

Et si vous approuvez cette action, aidez nous financièrement.

[1Voir plus loin, à ce sujet, la proposition du camarade Fayolle.

[2Dans un prochain numéro, nous publierons un projet de structuration idéologique et organisationnel.