La Conquête du pain n°2 (20 octobre 1934)
Manifeste du partie de la Démocratie sociale de la Chaux-de-Fonds (Février 1868) Appel aux citoyens du district de la Chaux-de-Fonds
Article mis en ligne le 15 juin 2020

Citoyens, Le Peuple neuchâtelois est appelé à exercer sa souveraineté au mois de mai prochain. Il aura à renouveler toutes ses autorités. C’est donc un acte de la plus haute importance que le peuple aura à accomplir en celle occasion

Nous avons tous à remplir un devoir des plus considérables ; il faut donc nous recueillir, réfléchir, étudier toutes les questions qui intéressent la république, la démocratie, la justice, l’égalité et la liberté.

Nous avons ci demander à notre futur Grand Conseil ou plutôt à une Assemblée constituante de grandes et profondes réformes dans nos institutions.

Nous avons à réformer celles de nos lois qui sont mauvaises et à en créer pour remplacer les usages traditionnels, les us et coutumes. Il est donc urgent pour nous tous d’unir nos efforts, nos moyens, nos sentiments, nos convictions, pour obtenir des réformes en harmonie avec les idées actuelles de la démocratie.

Pour obtenir ces réformes une révision complète et, en tout cas, une révision partielle de notre Constitution est absolument nécessaire.

Pour que cette révision porte de bons fruits pour le peuple, il nous faut déléguer à la Constituante et au Grand Conseil des hommes qui s’intéressent au sort du peuple. Notre députation doit être composée d’hommes biens convaincus que l’avenir de la Chaux-de-Fonds, cette grande cité ouvrière, dépend de la construction de maisons ouvrières, offrant des loyers à bon marché, et de la constitution de sociétés de consommation pour tous les objets nécessaires à la vie, afin que les ouvriers puissent, chez nous, vivre à des conditions aussi avantageuses que partout ailleurs.

Il faut aussi que nos députés soient favorables aux efforts que les ouvriers font pour se moraliser et pour sortir de leur position précaire en créant des sociétés de secours mutuels, d’instruction mutuelle, d’épargne, de crédit mutuel, de consommation et de production. Nous désirons avant tout avoir des représentants qui ne se moquent pas de ces louables efforts et de ces nobles aspirations,

Le peuple neuchâtelois est souverain ; il a créé la république ; il est prêt ci la défendre toujours ; il veut aussi la développer, la fortifier en la démocratisant. Il ne veut plus de parias. Le peuple veut bien encore déléguer sa souveraineté, mais il entend pour l’avenir posséder plus de garanties à ses libertés civiles, politiques et religieuses.

C’est aux citoyens du district de la Chaux-de-Fonds seulement que nous adressons notre appel. Nous n’avons pas la prétention de donner des conseils aux autres districts. Que chacun suive ses inspirations et fasse son devoir.

Cependant, à nos concitoyens, à nos frères de tout le canton, nous adressons un salut fraternel et leur exprimons le désir ardent de les voir marcher spontanément dans la voie que nous allons suivre. Ce serait pour nous un grand jour de réjouissance, si au moment de la lutte nous les voyions marcher au scrutin avec un programme et un drapeau semblables aux nôtres.

(à suivre)