L’amour libre c’est plus facile quand tu refiles le bébé…
Article mis en ligne le 16 juillet 2020
dernière modification le 20 juillet 2020

par Vincent Dubuc

Un gros morceau aujourd’hui : le numéro 18 de L’Unique. Celui-là a été une longue épreuve puisque j’ai commencé à le retranscrire il y a plus de 5 ans… Il a non seulement été mal imprimé mais surtout, à chaque fois que je me suis penché dessus, mon attention a été détournée par une autre revue… J’ai dû — je pense — retaper Karos, dieu 5 ou 6 fois.

Il y a de tout dans cette revue : des articles purement littéraire, sans autre intérêt (à mon sens) que de divertir, des essais philosophiques, artistiques… mais surtout deux ou trois articles de fond sur l’individualisme, la famille etc., qui ne sont pas inintéressants.

Il y a aussi, parfois, de quoi se poser des questions : en particulier la partie « revendications spéciales à la femme et à la mère » de Nos revendications individualistes an-archistes… Disons que quand on sait qu’Armand fut marié très jeune (du temps où il fut « salutiste ») et eut un fils dont il ne prit jamais aucune nouvelle, on comprend la facilité avec laquelle il refile les gosses à l’entière responsabilité des mères. Comme quoi, la « théorie » à parfois bon dos.

Plus « important », la suite de la philosophie de l’égoïsme par J. Walker. Texte essentiel de l’individualisme étasunien, publié à l’origine par Benjamin Tucker dans les colonnes de Liberty. Évidemment, ça a été reprit par les libertariens, mais ça reste un texte fondateur, une sorte d’Unique et sa propriété pour les nuls…

Vous trouverez aussi un article de Federica Montseny (pas transcendant, mais ce n’est pas une signature anodine tout de même), la suite des articles d’Albérix sur la famille etc.

Bonne lecture

Vincent Dubuc