L’Unique n°6, decembre 1945
Rougeurs
Article mis en ligne le 22 juin 2007

par Maguelonne (Marie-Claire)
L’auberge sale, fumeuse,
carreaux fendus
― t’en souviens-tu ? ―
l’enseigne grinçait, pleureuse
dehors, comme un chien perdu…
 
Escabeaux crasseux, vieilles poutres,
la hotte de la cheminée
rougeoyait pour des gueux de lointaines routes.
À tous, le vin semblait si bon !
 
Déjà cinq siècles de cela ?
Allons,
redis-moi ta chanson,
vagabond,
mon cœur aime tant cet air-là.

Marie-Claire Maguelonne. (Eaux Fortes)