La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
La Vie Ouvrière n°2 (20 octobre 1909)
À travers les livres
Article mis en ligne le 13 août 2007

par Monatte (Pierre)
Visites : 624 - Popularité :
9%
logo imprimer

Le travail de nuit dans la boulangerie, par MAURICE BOUTELOUP. Bibliothèque du Musée Social ; librairie Larose. Prix : 6 francs.

Ce livre vient à
point et pourra rendre d’importants services à la propagande
que mènent nos camarades boulangers en faveur de la
suppression du travail de nuit.

Dans la première
partie, M. Bouteloup étudie rapidement la situation de
l’industrie boulangère, attardée aux anciennes formes
de production, rebelle à la fabrique et au machinisme ;
cependant, une tendance très nette à
l’industrialisation se remarque, spécialement à
l’étranger.

La fabrique de pain
s’est implantée dans plusieurs grandes villes. À Bilbao
(Espagne), un industriel fait le pain pour toute la ville, qui a
100.000 habitants ; à New York, un trust, le Backers’
Pool, contrôle toutes les grandes boulangeries ; à
Anvers, des boulangeries ont établi le travail en commun,
s’associant pour alimenter un fournil, tout en gardant leur
indépendance pour la vente ; etc.

La crise que subit la
boulangerie parisienne est due à d’autres causes que
l’industrialisation ; d’ailleurs, loin de diminuer, le
fractionnement augmenterait plutôt ; et c’est cette
multiplication des fonds de boulangerie, aggravée par une
spéculation effrénée sur leur vente, qui serait
la cause du malaise.

Ajoutons aux forces qui
bouleversent cette industrie, le développement des
coopératives de consommation, qui sont amenées pour
fournir le pain de leurs milliers de familles adhérentes à
instituer de véritables petites fabriques.

M. Bouteloup examine
ensuite très consciencieusement les conditions de travail des
ouvriers boulangers dans les divers pays d’Europe, ainsi que les
maladies professionnelles qu’entraînent de telles conditions.

D’après les
travaux d’hygiénistes allemands — il est singulier comme les
médecins français s’occupent peu des maladies
ouvrières ; leur attention serait-elle accaparée
par les maladies « riches » ? — et
d’après les statistiques de mortalité des mutualités
et des syndicats anglais, autrichiens et allemands, M. Bouteloup
établit les ravages causés parmi les ouvriers
boulangers par la tuberculose et par les maladies de la respiration
et de la circulation.

Le travail de nuit et la
longue durée du travail, voilà les causes de ces
maladies, proclament les médecins.

Il faut donc supprimer
le travail de nuit. C’est là une vieille revendication des
ouvriers boulangers. Le premier syndicat ouvrier parisien, fondé
en 1869, l’inscrivait en tête de ses revendications. La
Commune, par décret du 20 avril 1871, supprima le travail de
nuit.

Mais le syndicat ne
survécut pas à la guerre de 1870-71 et aux fusillades
de la Commune. La revendication du travail de jour dormit, en France,
pendant 30 années.

Dans les nations
voisines, au contraire, elle faisait son chemin. M. Bouteloup, dans
la deuxième partie de son livre. nous met au courant des
résultats de l’enquête à laquelle il s’est livré.
En Norvège, le travail de nuit des boulangers est supprimé
depuis 1885 ; au Tessin suisse, il le fut à la suite
d’une menace de grève générale, en 1906 ;
en Italie, une loi de mars 1908, consacra les luttes des ouvriers
qui, à force de grèves, avaient obtenu le travail de
jour dans un certain nombre de grandes villes.

En France, nous nous
trouvons en présence de deux faits : un projet de loi
déposé par M. Justin Godart, interdisant le travail de
nuit, qui viendra assez prochainement en discussion ; et la
campagne d’agitation décidée au Congrès des
syndicats d’ouvriers boulangers tenu à Narbonne en avril
dernier.

Le livre de M.
Bouteloup, plein de faits et favorable à cette importante
réforme, sera d’une aide précieuse pour les militants
des syndicats de boulangers ; nous ne saurions trop engager nos
camarades à le consulter et à lui faire une bonne place
dans leurs bibliothèques syndicales.

_

P. Monatte.


Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2