La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
Iztok n°2 (septembre 1980)
Quelques repères libertaires
Article mis en ligne le 27 septembre 2007

par Martin
Visites : 663 - Popularité :
6%
logo imprimer
Quelques articles sur la présence libertaire en Yougoslavie ces dernières années sont parus dans la presse anarchiste internationale : bien que vagues, incomplets, imprécis, ils montrent que contrairement aux autres Pays de l’Est, une influence anarchiste est perceptible. Il faut dire cependant que tout en restant très strict du point de vue politique, le régime Yougoslave est plus permissif que les démocraties populaires (mais tout est relatif).

Tout d’abord une chose est à noter : en Yougoslavie la littérature anarchiste est assez accessible, notamment dans les bibliothèques : le pouvoir ne craint pas une certaine liberté de ce côté là. Mais il y a des limites : ainsi la revue du parti argumenti (cf l’article précédent) a pu faire paraître une série d’études très honnête sur l’anarchisme, et le numéro est épuisé. Mais les responsables de ces études ont été exclus de la rédaction de la revue.

Cette relative accessibilité de l’information sur l’anarchisme n’empêche pas deux faits caractéristiques que l’on retrouve partout : l’anarchisme vague et spontané, et l’anarchisme-terrorisme-nihilisme des propagandes étatiques. Ainsi lors d’un voyage en Yougoslavie en été 79, L. a rencontré à Belgrade un architecte qui se dit anarchiste, car l’anarchisme c’est le véritable socialisme. Mais « l’anarchisme, une idée vague, un lointain espoir mêlé d’un romantisme un peu idéaliste, ça ne va pas beaucoup plus pour mon nouveau copain ». L’anarchisme c’est aussi pour beaucoup l’anarchie (dans le sens péjoratif), le désordre. Ainsi Slobodan Drakulic dit que « l’anarchisme a souvent été considéré comme une trahison de la révolution. Et on utilise le mot comme synonyme de terrorisme, de désordre et de confusion familièrement on dit « c’est l’anarchie ». Aussi est-il très difficile pour un jeune de s’identifier à la pensée anarchiste. » La propagande des pouvoirs en place contre l’anarchisme est partout la même. Et cette image de désordre, universelle, est dur à effacer malgré Reclus.

Au niveau plus strictement politique, s’il n’y a pas grand chose, on trouve cependant des signes intéressants. Toujours pour Drakulic, on ne peut parler de courants anarchistes organisés en Yougoslavie. Comme les conditions de propagande ne sont pas normales, tout est faussé. Il relève cependant une assez grande sensibilité des étudiants aux idées anti-autoritaires. Et apparemment les idées libertaires, si elles ne sont pas répandues, ne sont pas inconnues : « la presse officielle identifie l’anarchisme avec la bande à Baader ; dans la presse jeune et universitaire cela n’arrive pas ». Il y a pourtant des gens qui se considèrent anarchistes et qui agissent en Yougoslavie. Ainsi la Rivista Anarchica a publiée fin 1978 l’interview de « quelques compagnons, parmi lesquels plusieurs anarchistes, Yougoslaves, qui ont occupé une grande maison ». Le groupe était formé d’étudiants, de travailleurs, d’une ex-prostituée et d’un marginal, et il a occupé pendant 15 jours une maison pour qu’on parle du problème du logement. Elle était devenue durant l’occupation « un centre de vie sociale et culturelle (qui) s’était formé spontanément ».

Enfin il faut mentionner sur le plan culturel une vague de groupes punk influencés par l’anarchisme et par des groupes anglais tels que « Clash » ou « Crass » (groupe de rock ouvertement anarchiste). Ces groupes, parmi lesquels « contrôle ouvrier », « testicule à poil », « canard pékinois »…, véhiculent beaucoup plus des sentiments de révolte spontanés qu’une idéologie politique claire : il s’agit plus d’un anarchisme « social » que « politique ».

Voilà ce que l’on peut relever sur l’influence libertaire en Yougoslavie. C’est peu parce que ce sont des données fragmentaires qui montrent quelques cas particuliers. Mais c’est encore beaucoup par rapport au désert des autres Pays de l’Est et de l’URSS.

Martin

Sources :

  • « Autogestion par décret » (interview de S. Drakulic) ; IRL. N°31 Agora no1, traduit de Bicicleta n°21.
  • « Impressions furtives au pays de l’autogestion titiste », L. (Gr. Commune) ; le Monde Libertaire du 20/09/79
  • « Occupazioni di case in Jugoslavia » A.Rivista Anarchica 10/78
  • « A in Ju :Yugoslavian Punk Rock » ; Toxic Grafitty n°4 late 79

Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Courrier
le 28 septembre 2007
Bulgarie 1969 — 1979
le 27 septembre 2007
par Meraklia
L’anarchisme en Allemagne de l’Est (1945 — 1955)
le 27 septembre 2007
par Barrué (Jean)
La question macédonienne
le 27 septembre 2007
par Dimitrov ,
Iztok
Notes de lecture (argumenti)
le 27 septembre 2007
par Iztok

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2