Programme de la société Socialiste-révolutionnaire polonaise de Zurich

, popularité : 4%

Un
groupe d’ouvriers polonais, qui vient de se constituer à
Zurich en Section de l’Internationale, nous communique le programme
de cette nouvelle section. Nous l’insérons avec plaisir, en
faisant remarquer que les principes qui y sont énoncés
sont absolument identiques à ceux que professe la Fédération
jurassienne.

Programme de la Société Socialiste-Révolutionnaire polonaise de Zurich.

}}}

  1. L’état actuel de la Pologne présente, même en dehors du joug étranger, le même despotisme politique et économique d’une minorité privilégiée exploitant la masse du peuple travailleur, qu’on trouve partout.
  2. Nous appelons tyrannie toute domination d’hommes sur leurs semblables ; c’est pourquoi nous ne voulons ni dominer nous-mêmes, ni reconnaître aucune autorité. Comme organisation sociale du peuple, nous ne reconnaissons que l’union libre des sociétés ouvrières et des communes libres. Nous savons que tout pouvoir politique, fût-il décoré des formes les plus républicaines et démocratiques, est et restera toujours un droit exclusif de la minorité privilégiée, un joug pour le peuple.
  3. Nous reconnaissons comme condition nécessaire de la conquête de la vraie liberté pour le peuple polonais, la destruction complète de l’ordre social actuel au point de vue tant économique et politique, que clérical et juridique.
  4. Cette destruction ne peut être effectuée que par un immense soulèvement populaire, par la Révolution sociale.
  5. La terre doit être la propriété indivise des communes agricoles en tant que leurs membres y appliquent directement le travail de leurs bras.
  6. De même les fabriques, les machines, les bâtiments industriels, les instruments de travail, doivent appartenir aux associations ouvrières.
  7. Ennemis de tout pouvoir de l’État, nous ne reconnaissons aucun droit historique ou politique. Pour nous la Pologne n’existe que là où le peuple se sent et veut être polonais, et elle finit là, où il s’allie librement à une union libre d’un autre peuple, ne voulant pas appartenir à l’union polonaise.
  8. Nous tendons une main fraternelle pour une alliance forte et active à ceux de nos frères de la grande race slave qui comme nous subissent le joug également haïssable de l’étranger, moscovite, allemand ou turc, et comme nous ont droit à une existence indépendante et à un développement autonome.
  9. ous tendons également une main fraternelle à tous les autres peuples qui veulent s’affranchir et nous nous déclarons prêts à leur aider de tous nos moyens à atteindre le but que nous poursuivons pour nous-mêmes.

Vive la République sociale !
Vive la Commune libre !
Vive la libre Pologne, sociale et démocratique !