L’Unique n°8, mars 1946

Au sommaire

… « en Anarchie »… (Eduardo G. Gilimon)

Ma conception du “Moi” (Nexpos)

Pour faire réfléchir (Léon Tolstoï)

Haute école (Manuel Devaldès)

Verlaine (Benjamin de Casseres)

Les tendres (E. Armand)

À la beauté (René Guillot)

Le temple (Léonev)

Veille d’examen (Rasco Duanyer)

Sur l’altruisme (Léonard Abbot)

Nouvelles définitions discutables (Lilith Elvant)

Savoir discuter (adapté de El Libertario)

Le véritable artiste (Oscar Level Triggs)

Du haut de mon mirador (Qui Cé)

Sur l’amitié et autres sujets relatifs (E. Armand)

La voix d’une mère (Veuve Berneri Mère)

Entretien sur l’humanitarisme (John H. Hatley)

Tharsia (Mentor)

Correspondance à propos de Han Ryner (Albert Arjan)

En cette nuit (Clovys)

L’imprimé, la scène, l’écran


Le centre “L’Unique” Paris (Les Amis de E. Armand) annonce les réunions privées suivante, au Café “Bel Air” :

  • 25 mars : « Les théories psychanalytiques et la question sociale » par Edgar Pesch.
  • 29 avril : « L’Unique et le problème de l’amour » par E. Armand
  • 27 mai : « Hygiène de la sépulture » par Daudé-Bancel.
  • 24 juin : « Un individualiste peut-il avoir de faux amis » par Pamphiléros.
  • 29 juillet : « Y a-t-il une conception du droit anarchiste ? » par E. Armand

Paris, dimanche 24 mars à 15 H. 00., salle du réstaurant, 5 rue Suger (Métro St Michel, sortie rue St André des arts : Réunion Privée : échange de vues sur de récents fascicules de L’Unique par E. Armand et autres camarades.


La souscription pour ce numéro s’élève à 9517 francs.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 7 décembre 2007

L’imprimé, la scène, l’écran

A. LENNOZ. Essai sur la société contemporaine (100 fr., éd. de l’auteur, 6 rue Sully-Prudhomme, Villeurbanne, Rhône), — L’auteur de ce volume est spiritualiste, pacifiste, humain et sincère, ce qui n’est pas peu dire. Il s’attaque avec courage à tous les maux dont souffre notre société désaxée, les passe (...)

vendredi 7 décembre 2007
par  Clovys

En cette nuit…

Ô l’atroce mais si belle nuit Que, seul, j’ai passée aujourd’hui. Dans l’ombre, le temps s’enfuit Comme un Homme chargé de crimes Et poursuivi par le remords… Tic, tac, tic, tac, mon réveil s’escrime Et semble, en de fougueux efforts, Marteler, de plus en plus fort, Le silence qui gravite. Et tic et (...)

vendredi 7 décembre 2007
par  Arjan (Albert)

Correspondance : à propos de Han Ryner

Il me semble qu’il y a lieu de revenir sur la réunion du 30 décembre dernier. Selon moi, Louis Simon, en entrant dans le vif du sujet, c’est-à-dire en exposant ce qu’il y avait de plus élevé dans la philosophie rynérienne, dont seuls les familiers et les fidèles de cette philosophie pouvaient goûter les (...)

vendredi 7 décembre 2007
par  Menthor

Portrait : Tharsia

Tharsia s’avère pluraliste en matière amoureuse, mais on ne lui connaît que fort peu d’amis, car elle a horreur de compliquer son existence. Tharsia est sage, raisonnable, maîtresse d’elle-même, tout en prenant garde que son cœur se dessèche. Elle tient la balance égale entre ses quelques amis, (...)

vendredi 2 novembre 2007
par  Hartley (John H.)

Entretien sur l’humanitarisme

Et le père de tous ces mensonges fut Rousseau, un des magiciens les plus noirs de la corruption humaine, aussi corrompu lui-même que ses doctrines, — un monstre — une créature de la fausse lumière comme disent les mystiques — les antipodes de Platon. Qu’à lui tous les humanitaires, sentimentalistes et (...)