L’Unique n°11 (juin 1946)

Au sommaire

À nos amis

Ce qu’est l’Unique

Hier, aujourd’hui, demain (A. Bailly)

Pages à relire (V. Basch)

La Fontaine et sa philosophie (Ixigrec)

L’Unique et le « problème de l’amour » (E. Armand)

Nausées (Pierre Brignon)

La libération de l’homme (Nexpos)

Haute école (Manuel Devaldès)

Stirner et Palante (J.-P. Sieurac)

Vrai ou vraisemblable ? (Roger Denux)

Notre amour (A. Pernin)

In memoriam : Havelock Ellis (H.-J. Adlard)

Ce qu’on peut faire (E. Armand)

Retour au « Paragraphe XIII » (E. Armand)

Tes mains ? ô ma mie (Albert Arjan)

Comment assurer la fonction sexuelle pour bien se porter et vivre longtemps (P. Vigné d’Octon)

Ma vie (Angelo Jorge)

Lettre de l’Inde (M.T. Acharya)

À l’amie inconnue (J. Ventrillon)

Pensées féminines (Keneta)

Individualisme et collectivisme (Laurence Labadie)

Un roman individualiste : « Avant le corps » (G. de Lacaze-Duthiers)

Du haut de mon mirador (Qui cé)


la revue annonce pour le 23 juin 1946, une journée en plein air avec dans l’après-midi, « Quelques remarques sur l’origine de nos théories etc. » par E. Armand

Au centre « L’Unique »

  • 24 juin : « Louise Michel » par Fernand Planche.
  • 29 juillet : « Y a-t-il une conception du droit anarchiste ? » par E. Armand.
  • 26 août : « L’esthétique sexuelle chez les animaux » par Lagarde de Cardelus.
  • 30 septembre : « L’individualisme de Palante » par R. Lantonnet.
  • 28 octobre : « Le poète russe Michel Lermontoff » par Jane Hyrem (Audition de quelques poèmes traduits par Olga Goutvein)
  • 25 novembre « L’Unique et sa propriété » traité de philosophie ou œuvre de polémiste ? Par Joane

Articles publiés dans cette rubrique

samedi 10 juillet 2010

À nos amis

L’Unique, à partir de ce fascicule, s’enrichit d’une couverture. Notre but est de consacrer ces quatre pages supplémentaires aux rubriques : « réunions », « entre nous », « souscription permanente », « trois mots aux amis », « l’imprimé, la scène et l’écran », « les familles d’élection », etc. et à (...)

samedi 10 juillet 2010

Ce qu’est « l’Unique »

Au moment où paraît son onzième fascicule, « l’Unique » tient à rappeler à ses lecteurs :
1° Que l’œuvre qu’il poursuit est le fruit d’une initiative purement personnelle et que son animateur n’est comptable qu’envers lui-même des thèses proposées ou exposées et de son contenu en général.
2° Que cette (...)

samedi 10 juillet 2010
par  Bailly (Aimé)

Hier, aujourd’hui, demain : chronique de toujours

« Vous pouvez crier, robustes gaillards aux livrées voyantes, vous pouvez aboyer chiens de salons, vous pouvez garder vos postes avancés, douaniers et carabiniers ; je contemplerai votre propriété, qui est également la mienne, j’y prendrai et j’en dirai ce que j’en penserai. (Pio Baroja : Mes Paradoxes (...)

samedi 10 juillet 2010
par  Pernin (André)

Notre amour

…Notre amour n’est pas un amour vulgaire, Où l’appel des sens suffit pour se plaire ; Ce n’est pas non plus l’amour religieux, Pour lequel le corps est objet vicieux, Ce qui nous unit est bien plus solide Que le lien de chair, bien qu’il soit splendide. Ce qui nous lie, est la douce chaleur (...)

samedi 10 juillet 2010
par  Basch (Victor)

Page à relire

…Ni l’égalitarisme extrême, ni l’aristocratisme extrême n’est la vérité. La réalité n’admet rien d’extrême ; sa complexité infinie répugne à tout simplisme, tout ce qui vit et se réalise est une synthèse d’éléments divergents, est une harmonie faite de dissonances, est un compromis. Aussi peut-on soutenir que la (...)