Témoins n°33 (été 1963)

Ce numéro est le dernier de la série « normale » de Témoins. Un numéro 34/35 à été édité, mais il ne comporte “que” une autobiographie de Jean-Paul Samson. Suite à son décès, 2 autres numéros ont été publiés, l’un sous forme d’hommage, l’autre, servant pour l’édition de son « journal de l’an quarante ». Je n’ai pas eu accès à ces derniers numéros.

Au sommaire

Vaincus par eux-mêmes (Ignazio Silone)

Un été sur le Tibre (Gritta Samson-Baerlocher)

Jusqu’à la lie (Jean-Paul Samson)

Le retour (André Druelle)

Baudelaire dans la révolution (Michel Boujut)

Documents

Nécrologie


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 29 mars 2008
par  Silone (Ignazio)

Vaincus par eux-mêmes

C’est par malheur aujourd’hui devenu un lieu commun que de constater l’impuissance de ce que l’usage appelle encore la gauche, libéraux, démocrates et socialistes se montrant jour après jour impuissants à enrayer la dégénérescence des libertés civiques. Dans son dernier livre, « l’Ecole des dictateurs (...)

samedi 29 mars 2008
par  Samson-Baerlocher (Gritta)

Un été sur le Tibre

Vraisemblablement écrites vers 1930, ces pages, dont ma femme de son vivant ne m’avait jamais donné à lire l’original, ont paru ce printemps en une plaquette hors commerce à tirage restreint, rassemblant et leur rédaction allemande et la présente traduction, imprimée en regard. Assurément, nos lecteurs (...)

samedi 29 mars 2008
par  Samson (Jean-Paul)

Jusqu’à la lie

Sant’ Andrea delle fratte
De brique rose, avec l’élan Des nudités de ses pilastres, Et puis tout en haut la corbeille De la couronne sur le ciel. Dites Saint-André-des-« Fratte », Dites Saint-André-des-Buissons, Et c’est dans la ville si vieille Et sa poussière, la campagne. Comme tant de choses à (...)

samedi 29 mars 2008
par  Druelle (Adrien)

Le retour

Tu donnes du pain à celui qui a faim,
mais il vaudrait mieux que personne n’ait faim.
Saint-Augustin
L’Avent s’ouvrait, quand le fils Martin revint. C’était un décembre doux et faiblement lumineux sur les prairies demeurées vives et vertes. Elles luisaient, semblables à des miroirs tendus vers le (...)

samedi 29 mars 2008
par  Boujut (Michel)

Baudelaire dans la révolution

La Révolution de février 1848 — à la fois « accidentelle et inévitable », selon M. Ch. Pouthas — en instituant la liberté de la presse allait faire éclore une foule considérable de journaux et de placards. C’est ainsi que pas moins de 274 organes nouveaux voient le jour de février à juin 48.
La (...)