Le Tocsin n°1 (25 mai — 1er juin 1890

Au sommaire

La semaine sanglante (Louis Mie)

Article sans titre sur le thème de la Commune

La Commune a passé par là (Eugène Pottier)

Le Tocsin (La Rédaction)

Haut les cœurs ! (H. Ferragus)

Démission (Dubalai)

Biribi (Georges Darien)

Un aveu (Souvarine)


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 15 mai 2008
par  Mie (Louis)

La semaine sanglante

C’était à la dernière heure du jour, la couleur fauve de l’incendie allait bientôt seule éclairer Paris. A l’approche de la nuit, la lutte expirante se relevait de temps à autre comme par soubresauts furieux.
A ces moments, canons, mitrailleuses, chassepots, se multipliaient. Les coups de l’artillerie (...)

jeudi 15 mai 2008
par  Pottier (Eugène)

La Commune a passé par là

La lutte a dépavé la rue, Et décimé des bataillons ; L’Egalité suit sa charrue Pour fouiller au coeur des sillons. Ce fut une hécatombe immense, Mais partout où le sang coula, Nous voyons germer la semence… La Commune a passé par là !…
Etats-Unis et vieille Europe, Le travail ouvre ses Congrès, La Science (...)

jeudi 15 mai 2008

« Veuves des mitraillés de 71 et vous, leurs enfants qui, aujourd’hui, avez atteint l’âge viril, vous, leurs parents à divers degrés, vous, leurs amis qui avaient peut-être partagé leurs espoirs et leurs luttes, oublierez-vous ?
Travailleurs, mémoire ! Il y a eu par trop de sang versé pendant la (...)

jeudi 15 mai 2008

Le Tocsin

Pourquoi, diable, un nouveau journal ?… vont s’écrier les bons bougres d’Alger et de Mustapha ?
La réponse est facile.
En ces temps de pourriture bourgeoise, en ces temps d’exploitation capitaliste, le peuple n’a pas assez de défenseurs.
Les feuilles salariées pullulent, bavant à des milliers (...)

jeudi 15 mai 2008
par  Ferragus (H.)

Haut les cœurs !

La petite cloche que nous mettons en branle, ne sonnera pas le tocsin sans nécessité. Son ambition, c’est d’être la voix qui traverse l’air frais du matin, avant toutes les voix de la plaine, pour saluer l’aurore, pour dire aux hommes : – « Réveillez-vous ! » Pour dire aux âmes : – « Relevez-vous ! » (...)