Anarchisme et non-violence n°24 (janvier/mars 1971)

Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 20 juillet 2008
par  Depoorter (Alain)

Mais pourquoi ai-je la migraine ?

La lutte anarchiste et non violente de tous les jours, si elle présente des avantages pour notre compréhension des problèmes rencontrés face à l’exploitation de l’homme par l’homme, dans la mesure où nous ne nous coupons pas des problèmes des gens et où nous les vivons comme eux, cette lutte a pourtant (...)

dimanche 20 juillet 2008
par  Viaud (Marcel)

Groupe de partage

[(« Il conviendrait d’attirer l’attention sur la nécessité d’organiser une base de soutien à l’action, une infrastructure économique, une intendance, afin que le militant qui s’engage à long terme, ou qui sortant de prison avec souvent perte de sa profession, ne soit pas trop handicapé en reprenant sa (...)

dimanche 20 juillet 2008

Quelques données fondamentales

— Les structures de toutes les sociétés actuelles sont essentiellement étatiques et ne peuvent se maintenir que par l’autorité et la violence. Cette violence peut revêtir des formes répressives bru­tales lorsque les circonstances la contraignent à se dévoiler mais elle est permanente dans sa forme (...)

dimanche 20 juillet 2008

Quelques données fondamentales

— Les structures de la société actuelle sont essentiellement étatiques ; elles ne peuvent se maintenir que par l’autorité et la violence.
— Les anarchistes préconisent la disparition de l’État ; ils proposent une société sans autorité où la violence ne se manifesterait plus dans les rapports sociaux.
— (...)

dimanche 20 juillet 2008

Projet de base…

Les révolutionnaires de toutes les écoles et de toutes les époques ont rarement douté de la nécessité et de l’efficacité de la violence. De même, parfaitement convaincus que la violence était la seule accoucheuse de l’histoire, ils ont condamné le réformisme et sa légalité pacifique. Ils en viennent à (...)