Les Temps nouveaux n°11 (13/19 juillet 1895)

Au sommaire

Les expédients économiques (Kropotkine)

Dialogue (Guérineau)

Des faits

Sur le Trimard

Mouvement social

Échos et nouvelles

Bibliographie (Vindex)

Petite correspondance (non transcrit ici)


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 10 juillet 2008
par  Kropotkine (Pierre)

Les expédients économiques

Avant de jeter un coup d’oeil sur les divers expédients économiques par lesquels on cherche aujourd’hui à améliorer partiellement la situation des travailleurs, il sera bon de retourner à leur origine — les commencements de ce siècle. Cela nous permettra de mieux comprendre leur portée.
Lorsque les (...)

jeudi 10 juillet 2008
par  Guérineau (Lucien)

Dialogue

La scène se passe au coup de 4, chez un bistro du faubourg.
ANAR. — Ton ménage est mal dirigé, tes enfants ne sont pas bien guidés.
MOUTON. — Tu es un impertinent, ce n’est pas vrai !
ANAR. — Il faut chez toi un gouvernant, qui prenne soin de ton intérieur.
MOUTON. — Sache, mon cher, que mes (...)

jeudi 10 juillet 2008

Des faits

Le commandant civil de Lambaye (Baol), M. Donis, avait à reprocher au chef du village de Diomigo, voisin de sa résidence, un manque d’empressement à l’exécution de ses ordres. Il résolut, en conséquence, de le faire garrotter.
L’administrateur alla trouver le chef et, l’interpellant brusquement :
— Le (...)

jeudi 10 juillet 2008

Sur le Trimard

Sur le Trimard, l’organe, que quelques camarades étudiants viennent de fonder, a lancé son premier numéro. Nous ne pouvons qu’applaudir des deux mains à l’apparition d’un nouveau journal destiné à répandre nos idées.
Mais son premier numéro contient une épigramme à notre adresse que nous croyons bon de (...)

jeudi 10 juillet 2008

Mouvement social

La période est calme et l’agitation sociale semble pour l’instant assoupie. Mais, sous cette apparente inertie, se perçoit une fermentation de mauvais augure pour les privilégiés de toute catégorie. Dans les groupements corporatifs, notamment, jamais la question de la grève générale n’a été plus (...)