1945, n° 1 à 6

Tout au long de cette première année, L’Unique portait l’indication : « Ne peut en aucun cas être vendu au public », en raison de la censure d’après guerre.