Le Libertaire n°7 (juillet 1945)

Au sommaire

Escroquerie du jour (Le Libertaire)

Capitulation sans condition

À bas les lois scélérates

Impérialismes en lutte

En France, dans les camps de la mort lente

Aux hasards du chemin

Tous à l’œuvre pour le Congrès

Problèmes essentiels
L’impuissance de l’État

Le cinéma et le peuple

Pourquoi l’anonymat ? (Le comité de rédaction)

Le syndicalisme
Le congrès des métaux de la région parisienne
Dans l’enseignement

Racisme !


La revue annonce une grande réunion publique et contradictoire le vendredi 20 juillet 1945, salle Prévoyants, Paris sur Les Libertaires et la Révolution sociale


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 11 décembre 2008

Escroquerie du jour

Dans ce monde capitaliste en décomposition, où l’immoralité est élevée à la hauteur d’un principe, le peuple est habitué à être dépouillé des fruits de son travail. Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’on lui propose des « solutions » à sa misère, solutions constituant simplement des moyens de le maintenir en (...)

jeudi 11 décembre 2008

Capitulation sans condition

La capitulation a été imposée à l’Allemagne avec la clause « sans condition ». Ces deux mots ont-ils un sens réel ? Sont-ils là pour flatter l’orgueil des vainqueurs ? Sont-ils particulièrement menaçants pour les vaincus ? Ou enfin ne sont-ils qu’une formule ?
Si rigoureuses soient-elles, des conditions (...)

jeudi 11 décembre 2008

À bas les lois scélérates

Les bâtisseurs de gouvernements vont réviser ou rénover la Constitution si démocratique de 1875. Autant dire que ces plaisantins vont édifier quelque chose de neuf sur des fondements vermoulus. On nous promet une nouvelle cage dont les barreaux sont les mêmes, et le prisonnier de Sing-Sing, malgré (...)

jeudi 11 décembre 2008

Impérialismes en lutte

Les combats ont cessé et pourtant on n’a pas l’impression de cette sécurité qu’une fin de guerre aurait dû donner au monde. Bien plus, les coups de force, les finasseries, la méfiance donnent à penser que la guerre continue sous une autre forme. Une trentaine de points de friction existent entre les (...)

jeudi 11 décembre 2008

En France, dans les camps de la mort lente

Ceux d’entre nous qui ont approché quelques-unes de ces copies de Buchenwald peuvent mesurer à quel degré de bestialité le culte de la force a fait descendre les tenants du nazisme. Toutefois l’indignation qui nous étreint ne doit pas nous faire oublier que cette sauvagerie n’est pas propre à un (...)