L’Autonomie Individuelle n°2 (juin 1887)

Au sommaire

Les jeunes (A. Tennevin)

Anniversaire (C. Henry)

Pas de programme (Jean-Baptiste Louiche)

Un parti condamné (Charles Schæffer)

Les quais de demain (Charles Schæffer)

Sottise humaine (Jean-Baptiste Louiche)

L’individualisme

La décadence bourgeoise


L’imprimeur-gérant pour ce numéro est Granier, 21 rue Visconti à Paris. Le numéro est vendu 10 centimes. La correspondance est à envoyer à Charles Schæffer, 11, rue des Boulets, Paris.

La souscription pour ce numéro s’élève à 11 francs.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 24 février 2009
par  Tennevin (Eugène)

Les jeunes

Je ne suis plus jeune et je le regrette, mais, contrairement aux vieux moroses, j’ai conservé une vive sympathie pour les jeunes et je viens les défendre contre les attaques dont ils sont l’objet depuis quelque temps.
On les accuse de venir à tout instant jeter des bâtons dans les roues et gêner la (...)

mardi 24 février 2009
par  Henry (C.)

Anniversaire

Depuis que le mouvement révolutionnaire est redevenu apparent, c’est-à-dire depuis sept ou huit années, il est d’usage chez les socialistes des diverses écoles de se rendre le dernier dimanche de mai au Mur des fédérés. C’est pour rendre hommage à ceux qui sont tombés pour l’émancipation humaine. (...)

mardi 24 février 2009
par  Louiche (Jean-Baptiste)

Pas de programme

En annonçant — tardivement — l’apparition de l’Autonomie Individuelle, le Révolté semble regretter que nous repoussons tout programme et est heureux de nous voir adopter un plan d’études ce qui lui paraît être la même chose.
Cette opinion de notre compagnon de lutte n’est que vraisemblable, car en effet, (...)

mardi 24 février 2009
par  Schæffer (Charles)

Un parti condamné

Le résultat des élections municipales a mis en fête les possibilistes. Un Te Deum général a été chanté par toute la fédération des travailleurs socialistes de France. Je comprends facilement cette joie exubérante de la part des membres de ce néo-parti politico-économiquo-fumiste, qui vient de montrer à (...)

mardi 24 février 2009
par  Schæffer (Charles)

Les quais de demain

Têtes de Bois et Oreilles d’Anes On ne peut pas se faire une idée de tout ce qu’on a écrit contre le suffrage universel sur un ton toujours sérieux — malheureusement.
Je crois qu’il n’y a qu’un moyen pour combattre cette blague trop prise au sérieux par les travailleurs. C’est le ridicule.
Voilà ce (...)