L’Idée Ouvrière n°2 (17/24 septembre 1887)

Au sommaire

Boulangeries

La Misère (J.B. Devagnier)

Fin

Aux patriote

Le « Petit Havre » et l’Idée Ouvrière

Feuilleton de L’Idée Ouvrière

Échos de la semaine

  • France
    • La justice boureoise
    • Guise
    • Jommelières
  • États-Unis
  • Chicago

La souscription s’élève à 17, 75 francs. L’imprimeur-gérant pour ce numéro est L. Biquin, 25 rue des Galions au Havre.


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 23 mai 2009

Boulangeries

Dès qu’un individu, aussi puissante que soit son activité cérébrale, se met à la remorque d’un de ses semblables, se donne un maître, toute sa clairvoyance d’esprit disparaît. C’est un détraqué, il vous raconte crédulement les plus grosses bourdes, n’est arrêté par aucune contradiction, perd la notion de (...)

samedi 23 mai 2009
par  Devagnier (J.B.)

La Misère

Ah !fermez bien vite la porte !… Quel est ce fantôme effrayant ? Qui vient à nous tout grignottant Les restes d’une tête morte. Son visage creux, décharné, Montrant ses saillantes pommettes, Le front se soucis sillonné, Les dents en forme de fourchettes, Répandant l’odeur des squelettes, Son regard (...)

samedi 23 mai 2009

Fin

L’édifice social tremble sur ses bases désormais mal assurées, les signes précurseurs d’une décomposition rapide se manifestent à chaque instant.
Désormais trop étroit pour la contenir, le moule dans lequel s’agite en vain la vieille société menace de se briser ― du haut en bas de l’échelle sociale on (...)

samedi 23 mai 2009

Aux patriotes

Les travailleurs ont-ils fait cette remarque que les plus enragés chauvins, patriotes à tous crins, revanchards à outrance, sont le plus souvent des individus qui pour une cause ou une autre, ne font jamais partie de l’armée en cas de guerre, employés aux administrations, chefs, sous-chefs aux gros (...)

samedi 23 mai 2009

Le « Petit Havre » et l’Idée Ourière

Dès notre apparition, nous avons résolu de mettre le Petit Hâvre (tout petit hâvre) au pied du mur, car c’est là que nous reconnaissons l’ouvrier. Nous avons voulu une fois pour toutes qu’il nous bave ce qu’il ne peut nous dire, pour que les travailleurs sachent à qui ils ont à faire.
Si nous lui (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique