Noir & Rouge n°22 (octobre/novembre 1962)

Au sommaire

Possibilités du syndicalisme étudiant (Richard)

Témoignages espagnols (Simon et Renof)

Pour une conception libertaire sur le racisme

Paul Zorkine (Théo)

A propos de “ tâches immédiates et futures de l’anarchisme ” (Pierre P.)

Rassurons… (Noir et Rouge)


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 25 mars 2014
par  Richard

Possibilités du syndicalisme étudiant

On s’interroge souvent pour savoir si le syndicat étudiant peut constituer plus ou moins une force révolutionnaire. La guerre d’Algérie terminée, certains étudiants eux-mêmes se demandent quelle va être leur ligne de conduite syndicale pour l’avenir. Le syndicat étudiant doit-il tirer un trait sur ses “ (...)

mardi 25 mars 2014
par  Renof (Israël), Simon

Témoignages espagnols

Un camarade d’ICO (Informations et Correspondance Ouvrière) et un camarade de NR ont pris contact avec des ouvriers espagnols pendant l’été. Voici rapportés de leur voyage deux témoignages : l’un provenant de la région des Asturies, l’autre de Bilbao. Ces textes ont également été publiés dans leur numéro (...)

mardi 25 mars 2014
par  Simon, Théo

Pour une conception libertaire sur le racisme

“ Cette nouvelle religion, le racisme, a essayé de masquer sous des apparences intellectuelles, les exigences sentimentales qui l’ont créée et qui la nourrissent ”. (J. Millot, Biologie des races humaines).
Le racisme est la croyance en la supériorité d’une race sur les autres. Sa définition suffit (...)

mardi 25 mars 2014
par  Renof (Israël)

Pour une conception libertaire sur le racisme

Cette question nous tient particulièrement en éveil ; nous ne connaissons que peu d’ouvrages qui traitent le problème d’un point de vue anarchiste : le livre “ le Juif antisémite ” de Camillo Berneri est un de ceux-là . C’est pourquoi nous allons tenter d’envisager le problème dans son ensemble autour de (...)

mardi 25 mars 2014
par  Noir et Rouge

Pour une conception libertaire sur le racisme

C’est le fait psychosociologique qui nous paraît le plus spécialement à la base du racisme. Il est difficile d’imaginer qu’un simple fait psychosociologique puisse servir de base à des phénomènes aussi puissants que le racisme ; ce dernier est engendré par le pouvoir, qu’il recréé à son tour. Le pouvoir (...)