Plus Loin n°11 (15 janvier 1926)

Au sommaire

Du rôle de l’art dans la société (H. Astié)

L’importance de la technique (Jean Wintsch)

Henry Combes (Georges Durupt)

Le paysan et le citadin (Paul Reclus)

Tortelier (Paul Reclus)

La guerre des matières premières (extrait du journal Le Temps)

Bibliographie (C.D.)


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 29 mars 2014
par  Wintsch (Jean)

L’importance de la technique

Il est des gens – et nous en sommes, dans cette revue – qui font profession d’idées avancées et se placent par définition dans ce qu’on appelle en politique le mouvement d’avant-garde. Or, beaucoup de ces révolutionnaires, s’ils possèdent en effet des projets rénovateurs qui peuvent se rattacher aux (...)

samedi 29 mars 2014
par  Durupt (Georges)

Henry Combes

Je viens d’apprendre sa mort, avec un chagrin infini, et j’ai demandé à Plus loin de me laisser dire quelques mots sur le brave ami que nous venions de perdre. Pierrot, qui l’a connu, m’a dit : « Allez ! Tout ce que vous voudrez sur Combes… » Et j’ai senti aussitôt par ces seuls mots combien le cher (...)

samedi 29 mars 2014
par  Reclus (Paul)

Tortelier

Voilà bien quarante ans que je fis la connaissance de Joseph Tortelier, au printemps de 1885, peut-être même à l’automne 1884. C’était à Bessèges, et sa visite dans cette ville de 12.000 habitants fit époque : un orateur anarchiste traversant comme un météore un domaine féodal.
Deux sociétés (...)

samedi 29 mars 2014
par  Astié (H.)

Du rôle de l’art dans la société

Qu’est-ce que l’art ? C’est l’expression par des formes, des couleurs et des sons des sentiments humains. L’artiste est un homme doué de sensibilité et capable de traduire par la peinture, la sculpture, la musique, la poésie, les émotions qu’il éprouve devant la nature et les hommes. Les mobiles qui le (...)

samedi 29 mars 2014
par  Reclus (Paul)

Le paysan et le citadin

En terminant le précédent article de cette série, j’ai mentionné trois caractéristiques du travail agricole : l’assujettissement, la dépendance étroite – dans un climat donné – vis-à-vis des météores et du cycle des saisons, enfin l’aléa de la récolte. Les deux premiers termes ont à peine besoin d’être (...)