L’en-dehors n°1, 31 mai 1922

E. Armand avait été interné pendant la première guerre mondiale, condamné à 5 ans d’emprisonnement à la centrale de Nîmes, il voit sa peine légèrement réduite après une très forte campagne de soutien.

Aussitôt libéré, il lance l’en-dehors qui durera jusqu’au début de la seconde guerre.

Ce premier numéro n’était qu’un numéro visant à reprendre contact et lancer la nouvelle revue, elle ne contient qu’un seul « réel » article. Contrairement à l’habitude que j’ai pris jusque là, j’ai retranscrit l’intégralité des noms des souscripteurs ayant participé au financement de la campagne pour la libération d’Armand, j’ai pensé que la connaissances de ces noms pouvaient, peut-être intéressé quelques-uns des lecteurs du site.

A noter que ce journal a été imprimé à l’imprimerie « la laborieuse » et que le premier géant fut Lucien Mevel, principal animateur du comité « les amis d’E. Armand » qui avait pour but de parvenir à sa libération.

Enfin, le journal annonce une « journée en plein air en camaraderie » organisée par « les amis d’E. Armand » pour le dimanche 4 juin 1922 : promenade au Tapis vert (bois de Clamard-Meudon), départ à 9h. avec pour l’après-midi, causerie de E. Armand sur des sujets d’actualité.

Au sommaire

Résurrection… (E. Armand)

L’en-dehors

Règlement de comptes

Perspective (E. Armand).

La première liste de souscription est essentiellement composée des fonds remit à Armand au moment de sa libération et de la vente de vieilles collections de ses anciennes revues. Elle s’élève à 1178,30 francs.

E. Armand lance aussi la souscription pour l’édition du livre qui allait résumé toute sa vision anarchiste individualiste : L’initiation individualiste anarchiste.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 7 octobre 2016
par  E. Armand

Résurrection

À peine sorti de captivité — et je ne crains pas d’être démenti en affirmant que les cinquante-quatre mois que je viens de végéter en prison ont été particulièrement rigoureux — mon premier soin a été de penser à ceux qui m’ont témoigné un intérêt si vif lorsqu’ils ont appris que j’avais été incarcéré sous (...)

vendredi 7 octobre 2016
par  E. Armand

Perspective

Je sens que très longtemps mon cœur restera tendre ; Les rides sur mon front pourront croître et s’étendre, Je me soucierai peu de la marche des ans, Vif et sensible encor malgré mes cheveux blancs.
Je sens que très longtemps audacieuse et vive, Mon imagination vers la lointaine rive Où les rêves (...)

vendredi 7 octobre 2016
par  E. Armand

L’en-dehors

L’en dehors veut être un journal vivant et vibrant, un journal de combat en même temps que de culture individuelle. Il se situera résolument à l’extrême gauche des divers mouvements antiautoritaires. Dans tous les domaines, il prendra parti pour l’original contre le routinier, pour l’aventureux contre (...)

vendredi 7 octobre 2016

Règlement de comptes

Le 12 Avril dernier, E. Armand était avisé par le Directeur de la Maison centrale de Nîmes, où il subissait sa peine, que sur télégramme émanant du Ministère de la Guerre, application lui était faite de la suspension de peine. Il gagnait ainsi six mois et quelques jours sur les cinq ans d’emprisonnement (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique