Contre-Courant (1951/1968)

Dernière des nombreuses revues qu’anima Louis Louvet, celle-ci en collaboration avec André Maille. Elle fut d’abord édité sous forme de revue puis passa au format brochure.

Elle édita de nombreuses brochures encartées entre les pages.

Le contenu est très intéressants, les collaborateurs variés et, comme tout ce qu’entreprit Louvet, de très bonne qualité.

J’ai accès à presque tous les numéros (soit 155) ainsi qu’aux Cahiers. En ce qui concerne ces derniers, tout dépendra du contenu : certains sont de vraies œuvres originales d’autre sont des brochures auxquelles Louvet (qui disposait d’un stock de librairie ancien très important) retirait leurs couvertures pour en remettre une nouvelle sous le titre de Contre-Courant.

La revue indiquait :

Les courants politiques, philosophiques, moraux entraînent la société vers le totalitarisme. En attendant que la dictature de droite ou de gauche, dont les méthodes sont similaires, ouvre ses camps de concentration ou procède aux exécutions sommaires, l’étatisme s’insinue partout, la natalité se veut excessive, le parti de l’Église sape l’école laïque, le fisc est omnipotent, la guerre exterminatrice se prépare. En la circonstance, Contre-Courant n’a pas besoin de justifier son titre. Il se suffit à lui-même. Ce sera l’organe de tous ceux qui aspirent à la paix et à la liberté, sans arrière-pensées.