L’Unique n°7 (janvier/février 1946)

Au sommaire

Savoir dire : j’ai tort (Clovys)

À propos de Nietzsche (Paul Zwilling)

Où va l’humanité (Ixigrec)

Réalités, vérités (Gérard de Lacaze-Duthiers)

Paroles dans le vide (M. Grivet-Richard)

Lettre ouverte à une camarade qui souffrait de l’abandon de celui qui l’aimait (E. Armand)

Conclusion d’une causerie sur la désintégration de l’atome (Nexpos)

Conseils pratiques pour lire convenablement

Nietsche et le retour éternel (Manuel devaldès)

Les précurseurs : l’individualisme présocratique (Joane)

Poèmes pour l’amie (E. Armand)

Du haut de mon mirador (Qui Cé)

Un peu de doctrine en passant (Lucy Sterne)

Ilote (H. Strebel)

L’imprimé, la scène, l’écran (simple liste sans commentaires, non transcrite ici)

Pensées sur la destinée (Pamphiléros)

Défense du pluralisme (Véra Livinska)

La guerre paie… (A.G.)

La racine de tous les maux (Edna Larkin)

Les superstitions concernant la menstruation (Dr Walter Siegmeister)

Les romans utopistes : Les aventures de Gaudence de Lucques (E. Armand)

Trois mots aux amis (non transcrit ici)


La souscription pour ce numéro s’élève à 20 537 francs


La revue annonce la disparition de Albert Charles au sanatorium de Sainte-Feyre, P. Chatania à Lyon ; Jacques Del à Fort de France, René Dugimont en Syrie, Pierre Lemoine à Lyon, Marcello fabri à Birmandreis, Ramon Pérez à Oran, Michel Périn en Tunisie et Ellias Jimenes Rojas au Costa Rica


Pour le 24 février, à la chambre syndicale des employés : John Henry Mackay, Le découvreur de Stirner, par E. Armand. Suivi d’une présentation de l’auteur par Michel Laurian et un exposé de sa vie et son activité par Joane.

Le centre « L’Unique » présente les réunions suivantes :

  • le 25 février : « Une poignée de souvenirs » par Jean Serru, suivi de « Stirner et l’éducation » par Joane.
  • le 25 mars : « Les théories psychanalytiques et la question sociale » par Edgar Pesch.
  • Le 29 avril : « L’Unique et le problème de l’amour » par E. Armand.
  • le 27 mai : « Histoire et hygiène de l’inhumation » par Daudé-Bancel.
  • le 24 juin : « Un individualiste peut-il avoir de faux amis ? » par Pamphiléros.

La revue annonce la tenue des cours par correspondance de langue internationale IDO (Grupo Libertaria Idista). Le contact est C. Papillon, 52 rue Petit à Paris 19e


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 15 octobre 2007
par  E. Armand

Les romans utopistes : les aventure de Gaudence de Lucques

Dans son Esbozo de Historia de las Utopias , Max Nettlau cite les Mémoires (ou Aventures) de Gaudence de Lucques, roman utopique qui parut originellement en anglais, en 1737, sous le titre de The Adventures of Signer Gaudentio di Lucca et fut réédité en 1748, 1761, 1774, 1786, 1803. C’est (...)

lundi 15 octobre 2007
par  Siegmeister (Dr Walter)

Les superstitions concernant la menstruation

Notre attitude actuelle à l’égard de la menstruation est une survivance de l’état d’esprit qui régnait jadis chez les primitifs. Parmi ces peuples, la femme en état de menstruation était regardée comme impure, possédée par de mauvais esprits, et l’on croyait que quelque fantôme ou bête sauvage avait mordu (...)

lundi 15 octobre 2007
par  Larkin (Edna)

La racine de tous les maux

Quand j’étais toute petite, je ne pouvais jamais comprendre l’importance de l’argent. Le cas qu’en faisaient les adultes m’échappait. Le manque d’argent ne me semblait jamais être une raison valable pour le manque des bonnes choses qui rendent la vie agréable.
Les explications qui m’étaient données ne (...)

lundi 15 octobre 2007

La guerre paie…

Lisez, commentez, méditez, le décalogue du Profit dieu qui ses fidèle’ enrichit pendant la guerr’, vous le savez, et les entre deux guerre’s aussi.
I. Au Dieu Profit, obéiras,
à la Loi, intelligemment. II. Loin et profond te tireras,
par hasard, ou volontair’ment.
III. La guerre toi-même ne (...)

lundi 15 octobre 2007
par  Livinska (Véra)

Défense du pluralisme

Je viens de relire avec attention l’article de Malatesta sur le « Problème de l’amour » — j’écris « relu » parce que je connaissais l’original italien — et de parcourir celui, moins étoffé il faut l’avouer, signé Pervenche.
Apercevoir le nom de Malatesta à la fin d’un article me ramène à Londres bien des (...)