La Presse Anarchiste

Réalités, vérités

    Met­tre ses actes en har­monie avec ses idées, c’est évidem­ment ce qu’il y a de plus dif­fi­cile au monde. C’est à ce signe que l’on recon­naît les hommes vrai­ment supérieurs, les héros de la pen­sée et de l’ac­tion qui ont apporté à l’hu­man­ité quelque chose de nou­veau. Ils ne se sont pas con­tentés d’ex­primer de belles paroles ; ils les ont mis­es en pra­tique, don­nant ain­si aux autres l’ex­em­ple de la sincérité et du désintéressement. 
— O —

     Nous ne sommes libres qu’in­térieure­ment. Il faut tou­jours se débat­tre con­tre quelqu’un ou quelque chose. C’est dans ce com­bat quo­ti­di­en pour demeur­er soi et con­serv­er son indépen­dance que con­siste la vraie liberté. 

— O —

    L’an-archiste n’est pas le lanceur de bombes. C’est le lanceur d’idées. « Il n’est d’ex­plo­sion qu’un livre », dis­ait Mal­lar­mé le lende­main de l’at­ten­tat du restau­rant Foy­ot, dont Lau­rent Tail­hade, an-archiste lui-même fut la pre­mière victime. 

— O —

    Beau­coup de gens pren­nent leurs désirs pour des réal­ités. Ils s’ex­posent ain­si à d’amères désil­lu­sions n’ayant pas voulu écouter ceux qui les met­taient en garde con­tre leurs chimères. 

— O —

    Tous les mots ont un sens pré­cis que cha­cun traduit à sa manière. D’où les maux qu’ils engendrent. 

— O —

    En poli­tique, le principe de l’i­den­tité des con­traires se véri­fie chaque matin. Les extrêmes se touchent. Ce qui jus­ti­fie pleine­ment le dic­ton bien con­nu : « Plus ça change… ». Ce que Clairette tradui­sait par « Ce n’é­tait pas la peine, assuré­ment, de chang­er de gouvernement ». 

— O —

    Ce n’est pas en un jour que l’être incivil­isé que nous sommes, réformera ses moeurs et sa men­tal­ité. Il n’y parvien­dra que par une volon­té opiniâtre et une patience à toute épreuve. Une édu­ca­tion rationnelle, mieux qu’une révo­lu­tion bru­tale, en fera un être nouveau. 

— O —

    L’Homme retrou­vé sous ses défor­ma­tions, débar­rassé de ses scories, délivré de ses tares et de ses préjugés, tel est le mod­èle que cha­cun de nous doit avoir con­stam­ment sous les yeux et qu’il doit s’ef­forcer de réalis­er dès main­tenant, au sein d’un monde imparfait. 

Gérard de Lacaze-Duthiers