La Presse Anarchiste

S.I.A.

La Sol­i­dar­ité Inter­na­tionale Antifas­ciste (S.I.A.) pos­sède un passé his­torique. Née en 1937 de la guerre en Espagne, elle hurla au monde le dan­ger d’une poli­tique du laisser-faire. 

S.I.A., Sec­tion Française, mit toutes ses forces au Ser­vice de l’Es­pagne répub­li­caine. Des camions de vivres, de vête­ments, de médica­ments, des ambu­lances passèrent la fron­tière. Des cen­tres d’ac­cueil pour les enfants, pour les blessés, pour les sans foy­er, se mul­ti­plièrent en France. Hélas ! à l’ex­ode, S.I.A. fut débor­dée, Là, encore, indignée par l’at­ti­tude des gou­ver­nants de l’époque vis-a-vis de ces héros vain­cus, S.I.A. lut­ta de toutes ses forces pour que les antifas­cistes espag­nols ne soient pas traités en intrus, mais en frères malheureux. 

Le fas­cisme éten­dit son emprise sur l’Eu­rope. Dans leur grande majorité, les mil­i­tants de S.I.A. con­tin­uèrent la lutte entre­prise. Comme tant d’autres, ils con­nurent la prison, les camps de con­cen­tra­tion, la dépor­ta­tion, la tor­ture, etc. 

Fière de ce passé, S.I.A. renaît. S.I.A. reprend au grand jour la lutte qu’elle n’a jamais cessé de men­er, Lutte implaca­ble qui veut la « dis­pari­tion totale de l’Op­pre­sion sous toutes ses formes ». 

C’est au grand jour qu’elle offre son con­cours à tous les per­sé­cutés du fascisme. 

S.I.A., Sec­tion Française, agite au-dessus des préjugés de par­tis et de fron­tières son éten­dard où flam­boie le mot SOLIDARITÉ. Elle salue frater­nelle­ment ses soeurs de S.I.A., Sec­tions d’Amérique qui, plus heureuses, n’ont pas cessé d’ex­is­ter dans ces som­bres années et espère que bien­tôt, dans le monde entier, grâce aux Sec­tions mul­ti­pliées de S.I.A., la voix de la rai­son, de l’in­tel­li­gence et de la bon­té, fera, pour tou­jours, la paix sur notre planète dans la lib­erté et dans la joie. 

La tâche qui incombe aujour­d’hui a S.I.A. est immense. L’Eu­rope est pavée de ruines. La France a recou­vré une par­tie de sa lib­erté grâce au con­cours de tous les antifas­cistes qui, sans tenir compte de leur nation­al­ité, ont lut­té pour chas­s­er l’op­presseur de notre pays. 

ANTIFASCISTES FRANÇAIS ET ÉTRANGERS, vous qui avez été fidèles à votre idéal, vous qui avez subi le camp de con­cen­tra­tion, la prison, la tor­ture, vous qui êtes malades, vous qui êtes sans ressources, vous qui avez fait jusqu’à l’ex­trême lim­ite de vos forces votre devoir, S.I.A, vous promet solen­nelle­ment de faire le sien. 

Antifas­cistes : Malades, infirmes, S.I.A. vous soign­era, vous rééduquera. 

Sans ressources, S.I.A. Vous épaulera. 

Étrangers, S.I.A. Lut­tera pour vos droits. 

Aux enfants orphe­lins, S.I.A. leur trou­vera un foyer. 

Aux familles des dis­parus, S.I.A. les récon­fortera et les aidera. 

Et ceci quel que soit votre par­ti, quelle que soit votre nation­al­ité, antifas­cistes : S.I.A. vous promet de lut­ter pour la lib­erté con­tre TOUS LES OPPRESSEURS. 

Hommes de bonne volon­té, hommes de coeur : la Sol­i­dar­ité Inter­na­tionale Antifas­ciste vous appelle pour réalis­er ce mag­nifique et grandiose pro­gramme qui déjà est en marche. 

Prière à tous les cama­rades qui ont déjà oeu­vré au sein de S.I.A. De se met­tre en rela­tion directe avec le Comité Nation­al de S.I.A., Bourse du tra­vail, Place Saint-Sernin, toulouse (Haute-Garonne).