La Presse Anarchiste

Bernard Shaw et la désagrégation atomique

G. Bernard Shaw a adressé, le 18 août dernier, au « Times » la let­tre qui suit : 

« Main­tenant que l’e­spèce humaine s’est mise à faire le singe avec l’atome, me sera-t-il per­mis d’en indi­quer une con­séquence pos­si­ble, qui met­trait fin à toutes nos difficultés ? 

« Depuis quelques années, nos trop peu nom­breux astronomes pro­fes­sion­nels ont été ren­for­cés par une troupe d’a­ma­teurs dont l’ac­tiv­ité prin­ci­pale a con­sisté dans la sur­veil­lance et l’é­tude des étoiles vari­ables. Ils ont été émus, à dif­férentes repris­es, par la for­tu­ite et ful­gu­rante appari­tion de ce qu’ils dénom­ment une nou­velle étoile, alors qu’il s’agis­sait en réal­ité d’une vieille étoile, trop petite et trop froide pour être vis­i­ble, laque­lle s’en­flam­mait et explo­sait soudaine­ment, ne lais­sant à sa place qu’un nuage de pous­sière stel­laire, appelée nébuleuse. L’én­ergie ther­mique libérée par l’ex­plo­sion dépasse toute con­cep­tion humaine. 

« Selon toute apparence, ce qui est arrivé à ces étoiles, et peut se pro­duire pour notre terre, est que les pro­tons, avec leurs élec­trons plané­taires, et les neu­trons, non plané­taires mais plus lourds, se sont com­binés et ont engen­dré une tem­péra­ture telle que l’é­toile tout entière s’est éva­porée et volatil­isée et que ses habi­tants ont été « crémés » instan­ta­né­ment, et tout cela d’une façon beau­coup plus par­faite qu’il était pos­si­ble de s’en ren­dre compte lors des expéri­ences de Gold­ers Green. 

« Ce que nous avons réus­si à obtenir, à un coût extrême, est de provo­quer, sem­blable à celle de l’é­toile, l’ex­plo­sion d’une once d’u­ra­ni­um. Le procédé, sor­tant de la phase expéri­men­tale, revien­dra cer­taine­ment, par la suite, à bien meilleur compte. À tout moment pour­ront être décou­verts des élé­ments plus lourds de l’u­ra­ni­um, plus explosifs par rap­port, à l’u­ra­ni­um que celui-ci l’est par rap­port à la poudre à canon. 

« Finale­ment, comme l’ap­pren­ti sor­ci­er, il se pour­rait que nous ne sachions met­tre fin à notre magie, accom­plis­sant ain­si la prophétie de Pros­pero. Étant don­né la façon dont nous nous sommes com­portés ces derniers temps, je n’émets pas la pré­ten­tion de con­jur­er pareille pos­si­bil­ité. J’es­time sim­ple­ment qu’il vaut la peine d’en faire mention ». 

G. Bernard Shaw.