La Presse Anarchiste

L’imprimerie 34

L’im­primerie 34 à Toulouse, c’est une petite imprimerie, plas­tiquée il y a plus d’un mois et demi, aux locaux rav­agés, mais qui per­sévère à coup de bouts de ficelle à faire son boulot (il lui faut 6 mil­lions dans les mois qui vien­nent — sic).

Les « tra­vailleurs de I. 34 » fonc­tion­nent sur une cer­taine unité de pen­sée qui les amène, séparé­ment ou col­lec­tive­ment, à avoir une activ­ité de cri­tique pro­pre. Ce qui fait qu’ils sont, en plus de l’im­primerie, con­nus comme « anar­chistes », comme on dit. Tout désigne donc ces bêtes-là.

Ce n’est donc pas un hasard si, il y a un mois et demi, après qu’une bombe soi-dis­ant dirigée con­tre Poni­a­tows­ki ait éclaté, tuant ceux qui l’avaient lancée, seules leurs têtes de « ter­ror­istes » étaient en douce filmées par la télé à la sor­tie du com­mis­sari­at et retrans­mis­es aux infor­ma­tions. Il y avait eu 26 inter­pel­la­tions et une sélec­tion pré­cise des per­son­nes ain­si cap­turées au zoom.

Pas un hasard si, seul leur domi­cile était trans­for­mé en : a) dépôt d’armes (infor­ma­tion du min­istère de l’In­térieur) ; b) usine à tract, et l’im­primerie en « plaque tour­nante de l’a­n­ar­chie » (infor­ma­tion de France-Soir), si le surlen­de­main cette imprimerie était détru­ite. Les four­nisseurs sus­pendaient alors toutes leurs facilités.

Sol­i­dar­ité avec l’Im­primerie 34 — C.C.P. Bas­ta 3 394 34 S Toulouse.