La Presse Anarchiste

Avant propos

Depuis notre dernier numéro, des événe­ments d’un grand intérêt se sont pro­duits : d’une part, le jeu de pok­er, au Proche-Ori­ent, entre les intérêts colo­nial­istes de plusieurs puis­sances, a mené le monde au seuil d’une 3e guerre mon­di­ale (dans ce jeu, le rôle du « grand social­iste » Guy Mol­let a été con­sid­érable) ; d’autre part, la boucherie « paci­fiste » et les coups des policiers et mil­i­taires sur 20 mil­lions de Nord-Africains ont ouvert une nou­velle voie aux politi­ciens ; enfin, le grand drame en Hongrie.

Nous nous arrê­tons un peu plus longtemps sur les évène­ments des derniers mois en Hon­grie. Car si la grande presse bour­geoise en a com­men­té en long et en large les aspects poli­tiques, elle a passé sous silence beau­coup de faits d’une grande impor­tance tels que la spon­tanéité et le fonc­tion­nement des con­seils d’ou­vri­ers, leur vital­ité, etc. Car main­tenant un autre silence enveloppe les ruines de Budapest, le silence des cours mar­tiales qui après l’échec de la loi mar­tiale, va décapiter cette héroïque résistance. 

Nous sommes oblig­és de reporter aux numéros suiv­ants d’autres études qu’on nous a envoyées, ce numéro étant rem­pli avec cette étude sur la Hon­grie, le tra­vail orig­i­nal du grand philosophe anglais Her­bert Read, la suite des notes de M.Delouvrier.

En ce qui con­cerne les cri­tiques et les sug­ges­tions que nous avons reçues, nous aime­ri­ons qu’elles soient plus con­crètes et plus détail­lées pour nous per­me­t­tre d’amélior­er notre tra­vail. Mais surtout, N et R. sera
con­sid­érable­ment plus riche et plus vivant si le con­tact que nous avons déjà établi avec plusieurs cama­rades et plusieurs groupes se mul­ti­plie et s’ap­pro­fon­dit, et si leur par­tic­i­pa­tion devient plus active. 

Et enfin, pour par­ler franche­ment entre cama­rades, la sit­u­a­tion finan­cière de nos cahiers est encore très insta­ble et nous comp­tons tou­jours sur la sol­i­dar­ité de tous.

Théo.