La Presse Anarchiste

L’abonnement gratuit

L’Ère Nou­velle ne pra­tique pas l’abon­nement gra­tu­it pour les motifs suivants :

a) L’abon­nement gra­tu­it pré­sup­pose un cap­i­tal qui per­met de dis­tribuer gra­tu­ite­ment à des per­son­nes dénuées de ressources une feuille que leurs moyens ne leur per­me­t­traient pas d’ac­quérir. C’est une aumône. Notre pro­gramme la combat.

b) Ou bien l’abon­nement gra­tu­it sup­pose qu’on ne paie ni les ouvri­ers qui com­posent le jour­nal, ni ceux qui le tirent, ni ceux qui en font la mise en page, etc. Tout tra­vail méri­tant salaire, ce serait con­traire à nos ten­dances d’ad­met­tre un seul moment, même en principe, qu’un tra­vailleur puisse être frus­tré du fruit de son labeur.

c) D’ailleurs, les feuilles de pro­pa­gande qui ont recours à ce genre d’abon­nement s’empressent d’a­jouter que « la caisse du jour­nal n’é­tant soutenue que par des dons volon­taires. » elles ont recours à la générosité de ceux que les idées défendues intéressent. D’ac­cord, mais, dans notre sim­plic­ité de pro­lé­taires évangéliques, nous nous déclarons inca­pables de sor­tir de ce cer­cle vicieux : ou l’abon­nement est gra­tu­it ou non. L’abon­nement à l’Ère Nou­velle n’est pas gratuit.

d) De plus, nous con­sid­érons tout exem­plaire envoyé à titre de spéci­men comme un échan­til­lon. À celui à qui il ne plaît pas de le retourn­er à l’en­voyeur, qui pour­ra ain­si l’u­tilis­er auprès de quelqu’un d’autre. Agi­rait-on autrement pour des chaus­sures ou un vol­ume de 3 F 50, par exem­ple ? Qui peut le plus peut le moins. D’au­tant plus qu’il ne coûte rien de retourn­er le spécimen.

Beau­coup de per­son­nes ont l’habi­tude même par­mi « les chré­tiens », de jeter au rebut toute feuille qui leur parvient, sans avoir même une pen­sée pour le tra­vail que sa rédac­tion a exigé. C’est une incon­séquence à se guérir.

e) Nous n’ad­met­tons l’abon­nement gra­tu­it qu’à titre d’échange ou comme présent fait par un cama­rade à un autre. De même, nous remet­tons volon­tiers un exem­plaire de notre jour­nal à cha­cun des audi­teurs de nos con­férences, mais au dehors, l’Ère Nou­velle se vend.

Que nos amis se ras­surent. Un frère que nous esti­mons beau­coup a seul protesté con­tre notre tac­tique, approu­vée d’ailleurs par l’ensem­ble de notre groupe ; la Rédac­tion avoue qu’elle serait curieuse de lire sa réponse.

L’Ad­min­is­tra­tion