La Presse Anarchiste

Mouvement social

La Chaux-de-Fonds — À la suite d’un petit Pana­ma qui vient d’être décou­vert, notre ville est sens dessus dessous.

Un homme poli­tique très en vue, con­sid­éré de toute la bour­geoisie, fonc­tion­naire un peu partout, député à tous les Con­seils, franc-maçon, homme à poigne, auteur de lois et règle­ments con­tre les voleurs d’or et d’ar­gent, vient d’être arrêté pour vol.

Il était la ter­reur de ses ouvri­ers et craint de ses amis poli­tiques eux-mêmes. Partout où il fal­lait un dogue pour aboy­er sur le par­ti ouvri­er et sur les tra­vailleurs en général, le par­ti rad­i­cal met­tait en avant son Fer. C’est le nom du voleur.

Directeur ou prési­dent d’un bureau de douanes, il rece­vait de ses employés le pro­duit des recettes et les empochait. La somme, env­i­ron 8 000 francs, n’est pas grand’­chose par ce temps de gros voleurs, mais ce qu’il y a de réjouis­sant, c’est que ce pili­er de l’or­dre, dans son inter­roga­toire, a trou­vé l’opéra­tion toute naturelle et a même déclaré qu’il avait eu l’in­ten­tion de pro­pos­er au Con­seil d’ad­min­is­tra­tion de sanc­tion­ner cet acte et de lui faire décréter qu’à l’avenir ces recettes seraient sa propriété !

Ayant rem­boursé cette somme par un chèque sur sa banque, il en a été quitte pour pass­er une nuit au vio­lon ; car, le lende­main, le Con­seil reti­ra sa plainte et Fer fut remis en liberté.

La presse bour­geoise pleure sur les rigueurs avec lesquelles on a procédé con­tre cet « homme de bien », cet « homme intè­gre ». Mais les ouvri­ers, eux, se rap­pel­lent les insultés que cet homme n’a cessé de leur adress­er lorsqu’il par­lait au nom du gou­verne­ment. Ils se rap­pel­lent que bien de leurs col­lègues ont dû pay­er par des années de prison un pain ou quelques nippes qu’ils avaient pris pour se vêtir ou se nour­rir un peu. Ils com­par­ent cette mise en lib­erté d’un gros, parce qu’il avait les moyens de rem­bours­er, et la longue déten­tion du petit que la mis­ère a abattu.

La légende voulant que lorsque l’on décou­vre un voleur de ce cal­i­bre, d’autres sont encore cachés, les rumeurs qui cir­cu­laient ces jours-ci ont été jusqu’à nom­mer un juge d’in­struc­tion qui aurait été arrêté pour des faits sem­blables à ceux reprochés à Fer. La presse a démen­ti la chose et les com­men­taires vont leur train.

Nico­let