La Presse Anarchiste

Mouvement social

Free­dom nous apprend qu’à la man­i­fes­ta­tion du 1er mai, à Lon­dres, M. Avel­ing, gen­dre de Karl Marx, a aver­ti les révo­lu­tion­naires qu’il avait reçu des instructions (

En atten­dant les dis­cus­sions de 1896, Free­dom mon­tre aux tra­vailleurs qu’ils n’ont rien à atten­dre de l’É­tat. Voyez com­ment sont traités les employés de l’É­tat. En France, les allumet­tiers sont tués par l’usage du phos­pho­re blanc que les indus­tries privées n’emploient plus dans beau­coup de pays civil­isés. En Angleterre, le min­istre de la marine n’ob­serve pas le règle­ment qui a lim­ité à 8 heures la journée de tra­vail des ouvri­ers de l’arse­nal de Wool­wich… Nos cama­rades ajoutent : « Nous savons très bien que les social­istes étatistes pré­ten­dent que leur État ne sera pas celui sous lequel nous gémis­sons actuellement. »

Mais les répub­li­cains n’ont-ils pas dit que leur État serait dif­férent de celui de Napoléon ? Et pour­tant. que voyons-nous en France ? Que voyons-nous encore dans les États-Unis ? Tous les maux d’autre­fois, plusieurs même aug­men­tés ! Si bien qu’il est impos­si­ble de ne pas arriv­er logique­ment à la con­clu­sion des lib­er­taires. Le mal est et sera tou­jours dans l’idée qu’il peut y avoir un sys­tème dans lequel des hommes en gou­verneront d’autres, auront quelque autorité sur leurs sem­blables, sans en abuser et sans détru­ire la lib­erté et la justice.

Aus­si con­tin­uerons-nous tou­jours et en toute cir­con­stance à dire aux tra­vailleurs : « Cessez d’avoir foi dans cette machine, l’É­tat… Ne vous lais­sez pas men­er par le nez par ceux qui, par égoïsme et par ambi­tion per­son­nelle, vous poussent, à jouer la comédie du vote. Il vaut mieux garder votre esprit ouvert à la vérité et rap­procher nos principes des événe­ments de chaque jour. Alors vous n’au­rez pas besoin qu’on vienne vous dire de quel côté sont vos véri­ta­bles intérêts. Votre bon sens, si vous réfléchissez vous-mêmes, vous mon­tr­era le chemin !»

― O ―

Nous voyons avec grand plaisir que notre con­frère de Lon­dres, Free­dom, qui avait sus­pendu sa pub­li­ca­tion en jan­vi­er, a reparu au 1er mai, avec un excel­lent numéro. La rédac­tion, réor­gan­isée, est main­tenant entre les mains de quelques cama­rades ouvri­ers, dont deux ont fait par­tie du jour­nal et deux du Com­mon­weal depuis plusieurs années, et qui con­nais­sent bien le mou­ve­ment ouvri­er pour en être eux-mêmes. Marc C. Wil­son et Kropotkine sont par­mi les collaborateurs.

Voici quelques extraits du programme :

« Nous nous pro­posons de main­tenir le car­ac­tère général que Free­dom a eu depuis huit ans. Nos principes sont anar­chistes-com­mu­nistes. Comme action immé­di­ate, nous recom­man­dons l’as­so­ci­a­tion libre des tra­vailleurs dans des unions de méti­er et toute sorte de fédéra­tions libres, pour résis­ter à la tyran­nie du cap­i­tal et pour impos­er sans cesse le droit des tra­vailleurs de diriger eux-mêmes leur tra­vail et de jouir eux-mêmes de ses fruits.

« Nous regar­dons aus­si avec sym­pa­thie toutes les ten­ta­tives de coopéra­tion dans la pro­duc­tion et la dis­tri­b­u­tion, lorsqu’elles sont basées sur la lib­erté et l’a­van­tage égaux des coopérateurs.

« Nous croyons que toutes ces ten­ta­tives sont éduca­tives par leur ten­dance et sont de bonne édu­ca­tion pour la coopéra­tion future dans l’amé­nage­ment de l’in­dus­trie et de l’a­gri­cul­ture et de la con­som­ma­tion des pro­duits. Mais nous sommes per­suadés que les maux actuels d’in­jus­tice économique ne peu­vent trou­ver leur fin dans de pareilles ten­ta­tives. Nous main­tenons que le seul moyen effec­tif sera un mou­ve­ment révo­lu­tion­naire, très répan­du, des tra­vailleurs, pour pren­dre pos­ses­sion de la terre et des autres instru­ments du tra­vail, avec la ferme réso­lu­tion de con­trôler et de diriger eux-mêmes leur tra­vail et de dis­pos­er eux-mêmes de ses produits.

«… La crois­sance et l’ex­ten­sion des idées com­mu­nistes et anar­chistes dans le monde entier seront surtout visées par le journal. »

Abon­nements : 1 fr. 80 par an, pour la France. Adresse : L’édi­teur, 7, Lambs Con­duit Street, Lon­dres, W. C.

— Annonçons aus­si que la Sol­i­dar­i­ty, bimen­su­elle, a reparu à New York et que cet autre excel­lent jour­nal est déjà à son 7e numéro. (Adresse : 50, East First Street, New York. cité, États-Unis. Abon­nement : 1 fr. 80 par an.)

En out­re, en fait de nou­veaux jour­naux en anglais, il y a aux États-Unis le Fire­brand (Port­land, Ore­gon, E. U.), un autre excel­lent organe anar­chiste, et les vieux amis : la Lib­er­ty de Tuck­er, à New York, tou­jours sur la brèche pour com­bat­tre d’une façon admirable l’É­tat, mais tou­jours indi­vid­u­al­iste, et, en Angleterre, la Torch (127, Ossul­ston Street, Euston Road, N. W.; même prix) et l’Anar­chist, com­mu­niste et révo­lu­tion­naire (7, Broom-hall Street, Sheffield).