La Presse Anarchiste

Mouvement social

Le com­modore Elbridge T. Ger­ry pro­pose de rétablir la peine du fou­et dans l’É­tat de New-York et cette propo­si­tion va être présen­tée à la lég­is­la­ture de cet État par le séna­teur O’Con­nor. (Fire­brand du 17 févri­er 1895.) Voilà la saine démoc­ra­tie dont Bour­get, dis­ci­ple de Taine, a fait l’apolo­gie dans son dernier livre et qu’il nous sup­plie d’imiter, après avoir détru­it « l’œu­vre meur­trière de la révo­lu­tion française ».

― O ―

Un nou­veau jour­nal, dont le titre est The Fire­brand (le Bran­don), paraît chaque semaine à Port­land, dans l’É­tat d’Ore­gon. Il a été fondé, sur l’ini­tia­tive du cama­rade Hen­ry Addis, par un groupe de com­mu­nistes de dif­férentes nations. Voici son programme :

« La pub­li­ca­tion du Fire­brand est entre­prise par une asso­ci­a­tion volon­taire de plusieurs cama­rades d’e­sprit rad­i­cale­ment libre qui habitent cette ville ; ils ont con­venu de fournir de la copie et de s’arranger pour que l’im­primeur soit rémunéré de son tra­vail. Dans cette asso­ci­a­tion, il n’y a ni con­sti­tu­tion, ni règles, ni fonc­tion­naires, ni priv­ilèges, ni droits ni devoirs. C’est une libre asso­ci­a­tion. Le Fire­brand n’a même pas un édi­teur, au sens ordi­naire du mot. Per­son­ne n’est investi du pou­voir d’ex­clure les idées qui ne s’ac­cor­dent pas avec les siennes. Une cen­sure ne nous con­vient pas. Il nous a plu d’établir une presse sans lisières. »

Le Fire­brand paraît toutes les semaines. Il fait la cri­tique du par­lemen­tarisme, des pré­ten­dues réformes gou­verne­men­tales qui n’aboutis­sent qu’à met­tre un impôt à la place d’un autre, des Sociétés soi-dis­ant coopéra­tives, qui sont en réal­ité des organ­i­sa­tions autori­taires où le grand nom­bre des mem­bres tra­vaille pour quelques exploiteurs. Enfin, il propage les idées com­mu­nistes révo­lu­tion­naires. Il a repro­duit dernière­ment l’ar­ti­cle d’Élisée Reclus, « An Anar­chist on anar­chy », pub­lié dans la Revue Con­tem­po­raine d’An­gleterre et édité à part par les cama­rades du jour­nal Lib­er­ty, de Londres.

Parais­sent encore aux États-Unis : Sol­i­dar­i­ty (New York), qui a recom­mencé à paraître chaque semaine ; The Utopi­an, heb­dom. (Wash­ing­ton) ; Lucifer, bimen­su­el (Tope­ka, Kansas) ; The Altru­ist, bimen­su­el (Saint-Louis), etc., sans compter les organes en alle­mand et en français.