La Presse Anarchiste

S.I.A. Commission de solidarité avec la Hongrie

À tous les camarades

À l’e­uphorie offi­cielle ayant accueil­li les pre­miers réfugiés hon­grois, dont la majeure par­tie est com­posée de très jeunes tra­vailleurs des usines et des champs, a suc­cédé l’in­dif­férence, puis l’hos­til­ité en maints endroits. Dans le but d’aider au max­i­mum des moyens ces cama­rades à peu près dému­nis de tout, une vaste com­mis­sion de Sol­i­dar­ité placée sous l’égide de S.I.A., à laque­lle des mil­i­tants des G.A.A.R. par­ticipent égale­ment, vient de se con­stituer. À tous les cama­rades pour qui la sol­i­dar­ité ouvrière n’est pas un vain mot, la com­mis­sion demande d’écrire, de sig­naler, les cas urgents et surtout d’en­voy­er une par­tic­i­pa­tion finan­cière dont la néces­sité s’ex­plique sans longs commentaires. 

Toute cor­re­spon­dance sera postée à notre adresse (LAGANT, BP 113, Paris 18e) nous nous char­geons de trans­met­tre à la com­mis­sion. Pour les envois de fonds pour les Hon­grois, atten­tion, les adress­er au CCP de S.I.A. Paris 947–162. Met­tre sur le talon Pour la com­mis­sion de sol­i­dar­ité PRO-HONGRIA.

S.I.A., Commission de solidarité avec la Hongrie

Principes d’or­gan­i­sa­tion

  1. La com­mis­sion est com­posée non pas de représen­tants des organ­i­sa­tions qui ont par­ticipé à sa créa­tion, mais bien d’hommes qui peu­vent faire directe­ment le tra­vail qu’elle se pro­pose d’ac­com­plir. C’est à la com­mis­sion dans son ensem­ble de coopér­er avec les organ­i­sa­tions qui l’ont fondée et qui la sou­ti­en­nent. La Com­mis­sion est en out­re chargée d’é­ten­dre cette coopéra­tion à d’autres organ­i­sa­tions et associations.
  2. La com­mis­sion prend le con­tact avec d’autres comités ou com­mis­sions qui se pro­posent d’aider les com­bat­tants de la lib­erté et recherche une coor­di­na­tion pra­tique de ses activ­ités avec les leurs. La com­mis­sion encour­age égale­ment des ini­tia­tives par­al­lèles, notam­ment dans les milieux qu’elle ne peut pas touch­er elle-même. Dans les activ­ités déployées par­al­lèle­ment par tous les comités ou com­mis­sions, elle s’ef­force d’in­tro­duire une cer­taine divi­sion du travail.
  3. Au besoin, la com­mis­sion procédera à la créa­tion d’or­gan­ismes spé­ci­aux relat­ifs aux divers secteurs de son activ­ité (bourse du tra­vail, bureau de presse et de pro­pa­gande, ser­vice de loge­ments, etc.). Cer­tains de ces organ­ismes spé­cial­isés ― surtout, ceux ayant un car­ac­tère pure­ment tech­nique, pour­ront être étab­lis en com­mun avec d’autres comités et com­mis­sions d’aide à la Hongrie.
  4. La ges­tion de la com­mis­sion est con­trôlée, d’un point de vue compt­able, par la S.I.A. et, du point de vue activ­ités générales, par l’assem­blée de mil­i­tants que con­vo­quera, au moins trimestrielle­ment, cette organisation.