La Presse Anarchiste

Témoins intemporels

[(
Aucune œuvre n’atteste plus haut l’honneur humain que le « Prométhée » d’Eschyle, – ce « témoin intem­porel » par excel­lence. Le beau­coup trop bref pas­sage que nous en don­nons ici est extrait de la tout admirable « Antholo­gie de la poésie grecque » (Stock) de ce mal­heureux Robert Brasil­lach chez qui on ne sait ce qu’il y a de plus désolant, de la posi­tion qu’il prit pen­dant les années noires ou de sa fin trag­ique sous les balles qui, toutes jus­ti­cières que d’autres mal­heureux les crurent, n’en anéan­ti­rent pas moins en sa per­son­ne l’un des écrivains les plus incom­pa­ra­ble­ment et exquis­é­ment doués de notre lam­en­ta­ble époque.)]

L’Annonce selon Prométhée

Un jour vien­dra, un jour où mal­gré les chaînes bru­tales dont je suis entravé,
Il aura besoin de moi, le Tout-Puis­sant Seigneur des bienheureux…
Un jour vien­dra où votre Dieu, quel que soit l’entêtement de sa volonté,
Sera tout hum­ble, car l’union à laque­lle il veut se préparer
Le jet­tera à bas du pou­voir dont il se couronne,
Et l’anéantira au pied même de son trône…
Je suis seul à con­naître l’avenir et com­ment le conjurer.
Et après cela, qu’il trône, sans crainte, en se fiant au fra­cas dont l’air est gonflé,
Et qu’il agite dans ses deux mains les flèch­es de feu ;
Rien n’empêchera désor­mais son abaisse­ment ignominieux,
Rien n’empêchera sa chute entre toutes intolérable,
Car il se pré­pare à lui-même un Adver­saire redoutable,
Un Être prodigieux, Seigneur des Batailles, invincible,
Inven­teur d’un feu auprès duquel la foudre est risible,
Et dont le fra­cas est assez fort pour cou­vrir le fra­cas du tonnerre,
L’Être devant qui le fléau marin qui ébran­le la terre,
Le tri­dent qui est l’arme de l’Océan, doit un jour vol­er en éclats…
Alors, que la flamme dévo­rante soit à jamais lâchée con­tre moi,
Que votre Dieu con­fonde et boule­verse tout entier l’univers.
Sous l’aile blanche de la neige et au fra­cas des souter­rains tonnerres,
Rien ! ah ! ne pour­ra me forcer à lui révéler le nom
De celui qui vien­dra un jour pour jeter à bas sa domination.

Eschyle