La Presse Anarchiste

À propos d’un article de la Razon

On
lit dans la Razon, organe de la fédéra­tion de
Séville, no du 6 juillet :

Notre
col­lègue la Eman­ci­pa­cion de Madrid, dit dans son No
54 : « Nous avons reçu une cir­cu­laire très
impor­tante envoyée par le Con­seil général de
notre Asso­ci­a­tion à tous les Con­seils régionaux et aux
rédac­teurs des jour­naux socialistes. »

La
Eman­ci­pa­cion ajoute : « Nous avons l’e­spoir que le
Con­seil région­al espag­nol saura rem­plir son devoir en
com­mu­ni­quant cette cir­cu­laire à tous les Con­seils locaux, afin
que les fédéra­tions aient une con­nais­sance exacte des
intrigues que quelques bour­geois ont our­die dans le sein de notre
chère Association. »

Notre
col­lègue nous per­me­t­tra de lui dire que nous ne croyons pas,
comme lui, que la sim­ple lec­ture de ladite cir­cu­laire don­nera aux
inter­na­tionaux de notre Fédéra­tion régionale une
con­nais­sance exacte des intrigues que quelques bour­geois ont ourdies
dans le sein de notre chère asso­ci­a­tion
. Ce serait là,
cher col­lègue, pré­ten­dre que le com­pagnon Karl Marx et
les quar­ante-six autres sig­nataires de la cir­cu­laire sont
infail­li­bles, chose qu’il ne sera pas pos­si­ble de faire croire aux
inter­na­tionaux de la région espagnole.

Les
graves accu­sa­tions lancées par la cir­cu­laire con­tre des
mem­bres de notre asso­ci­a­tion, nous font un devoir d’en­ten­dre leur
défense, afin que les inter­na­tionaux d’Es­pagne puissent
émet­tre un juge­ment impar­tial sur les intrigues, si
effec­tive­ment elles existant.

Le
Con­seil fédéral saura, sans doute, se plac­er à
la hau­teur de sa mis­sion, et aura soin de réu­nir tous les
ren­seigne­ments néces­saires, afin que les fédérations
locales puis­sent juger en con­nais­sance de cause quels sont les hommes
qui, ne pou­vant s’im­pos­er par la force, ont essayé de le faire
par l’intrigue.

La
Eman­ci­pa­cion de Madrid, organe de M. Lafar­gue, a été
désavouée par tous les organes internationaux
d’Es­pagne, et quelques social­istes de Madrid vien­nent de faire
paraître, à côté du jour­nal de Lafar­gue, un
organe réelle­ment inter­na­tion­al, qui s’ap­pelle el Con­de­na­do
(le Con­damné), et auquel nous souhaitons frater­nelle­ment la
bien­v­enue. — On le voit, l’Es­pagne entière répudie
l’in­trigue marx­iste qui avait essayé de s’emparer de la
fédéra­tion espagnole.