La Presse Anarchiste

Décisions prises par le congrès régional belge

Au
moment de met­tre sous presse, nous voyons dans l’In­ter­na­tionale
du 21 juil­let les déci­sions pris­es par le Congrès
région­al belge réu­ni à Brux­elles le 14 juillet,
au sujet du pro­jet de révi­sion des Statuts généraux
élaboré par le Con­seil belge.

Un
inci­dent sur la manière dont il devait être procédé
à la vota­tion occu­pa une grande par­tie de la séance. Il
s’agis­sait de savoir, à la demande d’un délégué
envoyé par 22 sec­tions de la val­lée de la Ves­dre, si
les votes se feraient par sec­tions ou par fédérations
(la fédéra­tion belge se sub­di­vise en un cer­tain nombre
de fédéra­tions cor­re­spon­dant à des bassins ou
provinces). Après une longue dis­cus­sion, il fut décidé
que le vote se ferait par fédérations.

Mais
les délégués de la Sec­tion de Brux­elles et des
sociétés y affil­iées protestèrent
vive­ment con­tre cette déci­sion, et ce résul­tat n’ayant
été acquis qu’à la majorité d’une voix,
le délégué de la fédéra­tion de la
val­lée de la Ves­dre renonça spon­tané­ment à
sa propo­si­tion, le vote fut annulé, et le Congrès
déci­da que, mal­gré l’in­jus­tice de ce mode de votation,
on s’en tiendrait pour le présent à ce qui avait
tou­jours été fait.

Ensuite,
par 10 oui con­tre 8 non, le Con­grès déci­da le maintien
du Con­seil général, toute­fois en en mod­i­fi­ant la
com­po­si­tion et les attributions.

Là-dessus
le Con­seil, belge ayant retiré son pro­jet, la discussion
s’en­gage sur quelques arti­cles pro­posés par la fédération
lié­geoise, et dont les suiv­ants sont suc­ces­sive­ment adoptés :

Le
Con­seil général sera nom­mé comme avant dans les
Con­grès annuels. — Chaque pays nom­mera lui-même trois
délégués pour siéger dans ce Con­seil, et
désign­era l’un d’eux en qual­ité de
secré­taire-cor­re­spon­dant. — Les pays qui ne seraient plus
représen­tés au Con­seil général auraient
le droit de choisir trois délégués pour les
représen­ter aux Con­grès. — Le vote se fera par
fédéra­tions nationales, une voix par pays. — Le
Con­seil général peut sus­pendre pro­vi­soire­ment un
délégué, mais le pays qui l’a nom­mé peut
seul le révo­quer. Le secré­taire-cor­re­spon­dant sera tenu
d’écrire au moins une fois par mois au pays qu’il représente.
— Les mem­bres du Con­seil ne peu­vent pas vot­er dans les Congrès
dans les affaires admin­is­tra­tives. — Toutes les dis­po­si­tions qui
précè­dent s’ap­pliquent aux autres Con­seils, soit
nationaux, soit régionaux, soit locaux. Enfin, le Conseil
général ne peut pas s’im­mis­cer dans les affaires
intérieures des sec­tions. Ce résumé, que nous
emprun­tons à l’In­ter­na­tionale, nous paraît peu
clair et mal agencé, et nous atten­drons d’avoir le texte même
du pro­jet pour nous prononcer.