La Presse Anarchiste

Au cours de la plume

L’Ère
Nouvelle

Nous
savons main­tenant que l’Ère Nou­velle est lue et qu’elle
compte par­mi ses abon­nés un cer­tain nom­bre de pas­teurs et
d’é­vangélistes, qui coudoient des social­istes et des
incroy­ants. Si ce n’é­tait notre foi en Dieu, notre conviction
qu’il nous guidera, c’est avec effroi que nous envis­age­ri­ons la
per­spec­tive d’être lus par plusieurs des personnalités
qui reçoivent notre feuille.

Mais,
cama­rades, ce n’est pas suff­isant ! c’est avec un peu de peine
que paraît ce numéro et je cal­cule que si, durant ce
mois, cha­cun de nos abon­nés recru­tait un seul abonné,
nous seri­ons tirés d’af­faire et pour notre jour­nal et pour
notre œuvre de Paris, car tous deux se com­plè­tent et se
prê­tent un éter­nel appui. Or, nos abonnés,
j’es­time, sont à même de faire cela et plus encore,
s’ils le veu­lent, plusieurs l’ont prouvé.

À
part ceci, il y a la vente dans les rues, les cafés. Les
essais que j’ai pu ten­ter à Paris m’ont réus­si. Ceux
que nous visons achè­tent volon­tiers un jour­nal qui porte pour
devise : Guerre aux Iniq­ui­tés Sociales. En se
plaçant à l’ex­trême gauche de la presse
évangélique, en se con­sti­tu­ant en tri­bune des opinions
les plus avancées sous ce rap­port, en se déclarant un
organe du « Roy­aume », l’Ère
Nou­velle
n’en reste pas moins et tou­jours une feuille de
pro­pa­gande pop­u­laire, des­tinée à rap­pel­er que nos
aspi­ra­tions, à nous chré­tiens, s’ac­cor­dent parfaitement
avec les reven­di­ca­tions des prolétaires.

Nous
fer­ons d’ex­cel­lentes con­di­tions aux cama­rades qui voudront se charger
du col­portage. 2 francs le cent, port à la charge du
des­ti­nataire, à par­tir de 50 exemplaires.

Je
me pro­pose de vis­iter le Nord au mois d’août, dans le but de
recueil­lir des abon­nements, d’ex­pli­quer l’œu­vre de l’Ère
Nou­velle
, etc. Je serai recon­nais­sant aux pas­teurs et
évangélistes de la région qui reçoivent
notre feuille de me fournir quelques indi­ca­tions sur les moyens à
employ­er dans ce but.

Nos
Réunions

Bonnes !
Nous avons du monde. L’in­au­gu­ra­tion de nos réu­nions de
tem­pérance présidée par M. Bian­qui a eu lieu
avec suc­cès. Nos soirées d’évangélisation
sont aus­si suiv­ies que les autres.

Remer­ciements

D’autres
jour­naux ont annon­cé l’Ère Nou­velle, par­mi
lesquels la Sen­tinelle qui nous a vive­ment recommandé.

Nous
échangeons notre feuille avec un grand nom­bre de jour­naux et,
comme je n’ai pu le faire par let­tre, je prof­ite de ces lignes pour
remerci­er vive­ment ces confrères.

Deux
réponses

1o)
Non, je n’en­tends pas me con­sacr­er gra­tu­ite­ment à une œuvre
et à un jour­nal qui absorbent totale­ment non seule­ment mon
temps, mais ma pen­sée. Si j’avais une autre occu­pa­tion, tout
en con­ser­vant celle-ci avec les respon­s­abil­ités morales,
finan­cières et autre qu’elle com­porte, j’empêcherai
quelqu’un de rem­plir une place dont il pour­rait avoir besoin. Un tel
cumul serait anti­so­cial, par suite anti-chré­tien.

2o)
Non, si un ami généreux me fai­sait un don pour le
jour­nal, je n’abais­serai pas le prix de celui-ci ; j’es­time en
effet qu’avec notre tirage encore restreint, une feuille de notre
for­mat vaut 2 francs le cent, avec une colonne de plus elle vaudrait
0 fr. 75 ou 1 franc de plus. Si je bais­sais le prix de
1 fr. ou 0 fr.50 le cent, je ferais une concurrence
déloyale à ceux de mes con­frères, qui, moins
favorisés que moi, n’au­raient pas eu d’ap­pui financier
quel­conque et qui, par suite ne pour­raient baiss­er leur prix de gros.
Ce serait anti­so­cial, donc anti-chré­tien.

Vous
me servirez de témoins
, a dit Jésus, jusqu’auprès
des social­istes. Tant pis pour les chré­tiens aux­quels cela ne
plaît pas.

E.A.