La Presse Anarchiste

Pour la caisse des retraites

La
République, démoc­ra­tique, trou­ve à don­ner aux
tra­vailleurs de soix­ante-cinq ans, en leur retenant un ou deux
sous par jour sur leur salaire, une retraite de un franc par jour.

Pas
moyen de faire plus !

Il
n’y a pas d’ar­gent !… L’équili­bre du budget !…

Et
les dix mil­liards de la Congrégation ?

Et
les cinquante mil­lions de rente des curés ?

Le
bud­get des cultes, pour 40 000 curés, est évalué
à un min­i­mum annuel de cinquante mil­lions.

Cinquante
mil­lions par an.

Un
mil­liard tous les vingt ans.

Un
mil­liard et demi depuis que la troisième République
nour­rit, loge, salarie ses pires adversaires.

Sans
compter les soix­ante mil­lions par an que paient l’État,
les départe­ments, les com­munes, pour l’en­tre­tien des
cathé­drales et des églis­es, ou pour des subventions
divers­es au clergé.

Voilà
où il faut aller.

Ne
payez pas les curés.

Payez
les ouvriers.

Sépa­ra­tion
des Églis­es et de l’État.

Et
faisons la caisse des retraites ouvrières avec l’ar­gent du
bud­get des cultes.