La Presse Anarchiste

Mouvement social

Les Cama­rades de la Idea
Libre
(Madrid) ne cessent de con­seiller aux tra­vailleurs de
s’af­franchir tout d’un coup et par leur pro­pre effort. Le jour­nal a
fait cam­pagne con­tre le vote, lors des élec­tions municipales
du mois dernier. Il s’est fait représen­ter, sur l’invitation
du Comité d’or­gan­i­sa­tion, au Con­grès général
des ouvri­ers de chemins de fer espag­nols, tenu à Madrid du 16
au 18 mai.

Le gou­verne­ment a beau
saisir les jour­naux lib­er­taires. Chaque semaine, il en paraît
un nou­veau dans les villes de tra­vailleurs. Après El Eco
del Rebelde
(Saragosse), El Pan del Pobre vient de
com­mencer sa pub­li­ca­tion (Mala­ga).

O

À Buenos-Ayres,
paraît depuis l’an dernier une revue de quin­zaine, La
Ques­tion Sociale
, rédigée moitié en italien,
moitié en espag­nol. Son admin­is­tra­tion, Calle Corrientes,
2039, Buenos-Ayres, four­nit tous les ouvrages et tous les journaux
lib­er­taires pub­liés en n’im­porte quelle langue. La propagande
marche en Argen­tine et en Uruguay. Trois périodiques
parais­sent à Buenos-Ayres et à La Pla­ta. À
Mon­te­v­ideo, El Dere­cho à la Vida (Le Droit à la
vie) con­tin­ue tou­jours sa publication.

Par­mi les brochures en
espag­nol, nous sig­nalerons une cri­tique de l’au­torité et de
l’or­gan­i­sa­tion hiérar­chique, pub­liée à Barcelone
sous le titre de El Esta­do ; un réc­it du procès
de Jerez, Los Suc­ce­sos de Jeres, pub­lié également
à Barcelone ; le compte ren­du très intéressant
et très doc­u­men­té des procès con­tre les
anar­chistes de Barcelone (1893–1894), pub­lié à la
Corogne sous le titre de El Pro­ce­so de un gran crimen. Enfin,
la com­pagne Anna-Maria Moz­zoni a inau­guré à
Buenos-Ayres une pro­pa­gande par­mi les femmes, par l’ap­pel intitulé :
A las Hijas del Pueblo (Aux filles du peu­ple). En voici la
con­clu­sion : « Vic­time de toutes les injus­tices des
hommes, l’in­fime et l’ul­time par­mi les esclaves, vic­time expiatoire
de tous les péchés du monde, fille du peu­ple, le jour
où tu te feras ren­dre jus­tice, l’é­goïsme des
hommes sera domp­té. et l’hu­man­ité sera affranchie. »

Un cama­rade