La Presse Anarchiste

L’aube de la vérité

« La vérité est en marche, rien ne l’arrêtera. »

E. Zola

Nous étions assez dés­espérés pour croire impos­si­ble ou dérisoire d’ar­bor­er à nou­veau l’im­mortelle parole de Zola, ce mar­tyr de la Vérité. Et voici qu’un pre­mier ray­on de lumière tra­verse la nuit opaque de l’or­gan­i­sa­tion ténébreuse ! La mémorable séance de la Cham­bre des lords du 19 mars autorise les espoirs : la vérité a fait son pre­mier pas ! Il y fut pronon­cé « des choses neuves » (comme. dis­ait le bégayant et cor­dial Camille Desmoulins) par plusieurs mem­bres de ce haut par­lement bri­tan­nique. Nos offi­cieux ultra­boutistes se sont gardés de les repro­duire. Il en ressort que le Sénat anglais ne stagne pas, comme le nôtre, dans la fon­drière arti­fi­cieuse­ment creusée par la machi­na­tion des ténèbres.

Retenons seule­ment ici cette phrase du dis­cours de lord Lans­downe, qui dévoile l’hori­zon désor­mais dégagé des som­bres vapeurs du Faux, qui s’of­fre aux regards de la haute Assem­blée ; car l’asser­tion suiv­ante n’a reçu aucune con­tra­dic­tion : « Quoique nous pos­sé­dions main­tenant la preuve qu’un com­plot sin­istre a été organ­isé en 1914 pour nous forcer à la guerre à tout prix…» a dit lord Lansdowne.

Enfin ! Voilà le pre­mier indice — et il est d’im­por­tance — que le procès s’in­stru­ira des orig­ines et des caus­es de cette effroy­able et déshon­o­rante ban­quer­oute de la civil­i­sa­tion. C’est un grand mal­heur qu’on n’ait pas com­mencé par là !

« Le com­plot sin­istre…» vous enten­dez, M. Hébrard ? Lorsqu’un hon­nête homme ten­tait, dans votre bureau du Temps, de vous en admin­istr­er la preuve, vous ne vouliez rien savoir. Vous lui imposiez silence ! Aujour­d’hui, la voix d’outre-Manche est autrement puis­sante ! Il fau­dra bien l’en­ten­dre. Il fau­dra bien détardieuser la bour­geoisie française.

Et vous, Ligueurs des Droits de l’Homme, qui pour laiss­er faire « la guerre à tout prix » avez con­sen­ti l’a­ban­don des garanties du citoyen, dont vous aviez assumé la garde ; con­temp­teurs rationnels de toutes les super­sti­tions tombés à la pon­tif­iâtrie, il fau­dra vous dépontifiâtrer !

Ermenonville