La Presse Anarchiste

Prison

Pour la pre­mière fois César Chavez a été empris­on­né pour son com­bat syndical.

Il a été enfer­mé dans la prison du comté de Mon­terey, en Cal­i­fornie, pour avoir refusé d’obéir à une déci­sion du tri­bunal de­mandant l’arrêt du boy­cottage nation­al con­cer­nant la salade récoltée par des tra­vailleurs non syndiqués.

Le Syn­di­cat des camion­neurs ayant accep­té de sign­er des ac­cords de com­plai­sance avec les employeurs, ceux‑ci pou­vaient alors pré­ten­dre que leurs ou­vriers étaient déjà syn­diqués et n’avaient pas besoin de l’UFWOC. Les accords avec les camion­neurs ne com­pre­naient au­cune clause oblig­eant les pro­priétaires à accorder des condi­tions de tra­vail et des salaires sat­is­faisants. Dans sa cel­lule, Chavez a reçu en par­ti­c­uli­er la vis­ite de la veu­ve de Robert Kennedy, à la grande colère des pro­prié­taires dont cer­tains lui ont tiré les cheveux alors qu’elle assis­tait à une messe en plein air en face de la prison ; un autre tenait une pan­car­te où l’on pou­vait lire : « Après Robert, César : deux têtes valent mieux qu’une ! » Il a aus­si envoyé des mes­sages d’encouragement. « J’étais spir­ituelle­ment pré­paré à cette arresta­tion. Je ne pense pas que le juge ait été mal­hon­nête. Je suis prêt à pay­er le prix de la désobéis­sance civile. » Un prêtre racon­te, après l’avoir vu la semaine dernière, qu’il est mal à l’aise parce que ses gar­di­ens ne l’autorisent pas à avoir un mate­las pour repos­er son dos malade.

Mais l’impact de cet empris­on­nement a per­mis de ren­dre effec­tif sur une large échelle le boy­cottage de la com­pag­nie Bud Antle qui avait attaqué Chavez en jus­tice. À New York, seize mil­i­tants furent arrêtés alors qu’ils organ­i­saient un piquet de boy­cottage à l’extérieur d’un marché. En fait Chavez peut déclar­er : « Nous sommes plus avancés au bout de deux mois de boy­cottage de la salade qu’après trois ans de boy­cottage du raisin. »