La Presse Anarchiste

Mouvement social

Une « fab­rique » épou­vantable — On vient de décou­vrir à Barcelone (Espagne) une de ces agences qui se livrent à la fab­ri­ca­tion et à la vente des enfants estropiés.

Tout le long de la fron­tière française, il existe de ces fab­riques où les familles néces­si­teuses envoient leurs jeunes enfants.

Ces mal­heureux sont soumis là à divers­es tor­tures, à des sup­plices épou­vanta­bles qu’on leur fait patiem­ment subir et, d’où ils sor­tent affreuse­ment dif­formes, estropiés, culs-de-jat­te, man­chots, etc. Ensuite ils sont ven­dus ou loués à des indus­triels qui les dis­persent dans les villes du midi de la France et qui les exploitent en les faisant mendi­er à leur profit.

Une men­di­ante de Mar­seille ayant été con­damnée par le tri­bunal pour exer­ci­ce de cette coupable indus­trie, la fil­lette qu’elle exploitait a été remise aux autorités de Barcelone.

Sur les indi­ca­tions très pré­cis­es de la pau­vre enfant, qui est estropiée pour le reste de ses jours, on a réus­si à arrêter deux hommes et une femme qui tenaient un de ces « con­ser­va­toires d’estropiés ».

Détail affreux : on a trou­vé chez eux une ving­taine d’en­fants de tout âge, et des deux sex­es, a des degrés divers d’estropiement.

(D’après un jour­nal bourgeois.)