La Presse Anarchiste

L’anarchisme en slovène

Les édi­tions K.R.T. de Ljubl­jana ont pub­lié récem­ment en slovène une Antholo­gie de l’a­n­ar­chisme en deux vol­umes. Il s’ag­it de la pre­mière antholo­gie de la pen­sée lib­er­taire pub­liée en Yougoslavie qui pré­tende don­ner une vue d’ensem­ble de l’a­n­ar­chisme. Aupar­a­vant, en Yougoslavie, avaient été pub­liées des œuvres de Bak­ou­nine, Kropotkine, Malat­es­ta, Emma Gold­man, Berk­man, Guérin, Bookchin, Proud­hon et God­win. Des antholo­gies aus­si avaient été pub­liées mais de dimen­sions réduites (une antholo­gie de l’a­n­ar­chisme alle­mand et une antholo­gie de l’a­n­ar­chisme ital­ien). Cette antholo­gie dont l’au­teur est Rudi Riz­man représente une syn­thèse de tous les précé­dents essais de pub­li­ca­tion de lit­téra­ture lib­er­taire en Yougoslavie.

L’au­teur a divisé l’ou­vrage en deux par­ties. La pre­mière, cor­re­spon­dant au pre­mier vol­ume, présente les clas­siques de la lit­téra­ture lib­er­taire : God­win, Stirn­er, Proud­hon, Bak­ou­nine et Kropotkine. Le deux­ième vol­ume a été conçu de manière à don­ner un aperçu com­plet de l’évo­lu­tion de la pen­sée lib­er­taire de Kropotkine à nos jours : Thore­au, E. Reclus, Most, E. Hen­ry, Lan­dauer, Malat­es­ta, Sorel, Müsham, E. Gold­man, Makhno, R. Rock­er, Archi­nov, Walews­ki, Berk­man, Net­t­lau, H. Read, Paul et Per­ci­val Good­man, D. Guérin, Daniel et Gabriel Cohn-Ben­dit, N. Chom­sky, M. Bookchin, U. Timm et R. van Duyn.

Noam Chom­sky a écrit l’a­vant-pro­pos spé­ciale­ment pour cette édi­tion. L’in­tro­duc­tion est de Rudi Riz­man et elle s’in­ti­t­ule : Esquisse du développe­ment de la pen­sée sociale anar­chiste. Dans cet essai intro­duc­tif l’au­teur a ten­té de résumer sa présen­ta­tion du développe­ment des idées lib­er­taires en ne s’at­tar­dant que sur les moments qui furent d’une impor­tance cap­i­tale pour l’es­sor du mou­ve­ment. Une place impor­tante a été con­sacrée à l’ex­pli­ca­tion des prin­ci­paux moments de la guerre d’Es­pagne en faisant la lumière sur le rôle joué par les anar­chistes. Pour le lecteur yougoslave c’est l’oc­ca­sion d’ap­préhen­der, au moins dans une vue d’ensem­ble, leurs rap­ports avec les autres groupes poli­tiques en Espagne. L’au­teur actu­alise tout par­ti­c­ulière­ment le rôle de l’a­n­ar­chisme au cours du mou­ve­ment étu­di­ant et de jeunesse en 68 (dans le monde), ain­si que ses rela­tions avec les mou­ve­ments con­tem­po­rains de la con­tre-cul­ture. Le principe ayant guidé l’au­teur est que « l’ensem­ble des idées anar­chistes, et encore bien plus les nom­breux exem­ples de lutte d’hommes ayant décidé de se libér­er de l’op­pres­sion et de la dom­i­na­tion, doivent servir de base à la com­préhen­sion de la réal­ité sociale et en même temps par­ticiper à l’im­por­tant tra­vail de change­ment de cette réal­ité. » (Noam Chom­sky, Avant-pro­pos, p. 20). À la fin du deux­ième vol­ume l’au­teur donne les biogra­phies de tous les écrivains présen­tés dans cette antholo­gie. Pour sa con­sti­tu­tion et la rédac­tion des biogra­phies, il a util­isé les textes déjà pub­liés en Yougoslavie mais aus­si de nom­breux doc­u­ments orig­in­aux pub­liés ain­si pour la pre­mière fois.

Cette antholo­gie est d’une grande impor­tance pour le pub­lic yougoslave, elle intéresse par­ti­c­ulière­ment les cer­cles où l’on étudie la pen­sée lib­er­taire, mais aus­si un grand nom­bre de jeunes qui trou­vent dans l’a­n­ar­chisme des moments d’in­spi­ra­tion pour artic­uler leurs insat­is­fac­tions quant à la sit­u­a­tion présente. Elle sera un encour­age­ment à l’é­tude de l’a­n­ar­chisme pour ceux qui n’en avaient que des représen­ta­tions lim­itées en rai­son du manque, en Yougoslavie, d’édi­tion sys­té­ma­tique de cette littérature.

À cette occa­sion, il faut met­tre en avant le tra­vail réal­isé par l’édi­teur K.R.T. de Ljubl­jana qui, par sa poli­tique édi­to­ri­ale, s’est rangé par­mi les plus pro­gres­sistes de Yougoslavie. Dans le cadre de son pro­gramme d’édi­tion de 1982, une antholo­gie regroupant la presque total­ité des œuvres de Johan Most a été pub­liée sous la direc­tion de Jas­na Fis­ch­er. Elle a com­posé tout spé­ciale­ment une intro­duc­tion très intéres­sante et orig­i­nale inti­t­ulée Johan Most et le mou­ve­ment ouvri­er slovène où elle fait la lumière sur les rap­ports de Most avec les groupe­ments ouvri­ers slovènes lors de son séjour à Ljubl­jana en avril 1871.