La Presse Anarchiste

Ce qu’ils préparent

Dans les états-majors du crime
les yeux aveu­gles des généraux
s’en­flam­ment déjà aux futures hécatombes.
Mais ils ne pensent pas aux morts
ni même à la violence,
Ce sont des gens très distingués
au coeur châtré
aux mots châtiés.
Il n’y a jamais de morts
dans les états-majors
mais des signes abstraits,
des sta­tis­tiques et des courbes
des addi­tions de matériel
des his­toires de renfort
des ordres sans discussion
des avances sans murmures
des reculs sans hésitations
qui se traduisent sur la carte
en petits dra­peaux enfantins.
Car une erreur de calcul
ou la mesure d’un dessin
ne laisse pas de sang aux mains.

Pierre Bou­jout