La Presse Anarchiste

À travers le monde

Mal­gré la vic­toire rem­portée par le Gou­verne­ment cana­di­en sur les insurgés des provinces de l’Ouest, la sit­u­a­tion indus­trielle dans tous les domin­ions est très pré­caire ; la crise per­siste mal­gré tous les décrets gou­verne­men­taux. Pour con­jur­er la crise, le pre­mier min­istre du Gou­verne­ment fédéral a fait appel aux bonnes volon­tés des chefs des organ­i­sa­tions ouvrières et des représen­tants du patronat pour arriv­er à ce qu’il appelle une entente indus­trielle. Le Gou­verne­ment voudrait offrir, affirme-t-il, un sys­tème d’ar­bi­trage impar­tial qui con­cilierait les intérêts des deux parties.

Après douze semaines de grèves, les métal­lur­gistes de Toron­to, la deux­ième ville et un des cen­tres les plus indus­triels du Cana­da, ont repris le tra­vail aux con­di­tions anci­ennes. La semaine de 44 heures leur a été bru­tale­ment refusée, aucune con­ces­sion de la part des patrons ne leur a été accordée, si ce n’est celles faites dès la pre­mière semaine de la grève. On estime que ce con­flit a coûté aux trade-unions 100.000 livres ster­ling, soit plus de deux mil­lions et demi de francs.

De 4 à 5.000 mineurs ont été en grève dans la région de l’Ouest, depuis le 23 mai dernier. Dans les grandes villes de ces provinces, la ques­tion du char­bon est dev­enue une men­ace sérieuse pour la vie économique de ces régions.

À Win­nipeg, autre grande cité cana­di­enne, en dépit de tous les échecs que vien­nent d’éprou­ver les unions ouvrières, la Fédéra­tion locale vient de s’af­firmer en faveur des principes syn­di­cal­istes pré­con­isés par les tra­vailleurs indus­triels du monde (I.W.W.). Des infor­ma­tions de source améri­caine nous per­me­t­tent égale­ment de dire que Win­nipeg a été pen­dant plusieurs jours sous le con­trôle des grévistes et des sol­dats de retour du front.